AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a j monroe -- « like my superstar they fall »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andréa j. Monroe
avatar

messages : 71
date d'inscription : 18/04/2010
âge du personnage : 22 ans. ( 27 réels. )
crédits : beatnik beast ♥
pseudo : say ; elise.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : illusioniste.
address book
:

MessageSujet: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 13:29

ANDREAjazzlynMONROE
            « c’est quoi dieu ? » « tu vois quand tu fermes les yeux et que tu désires un truc très fort ? et bah Dieu c’est le mec qui en a rien à foutre. » (© the island. )


      I. Identity card

    nom : monroe.
    prénoms : andréa, jazzlyn.
    surnoms : andy.
    âge : vingt deux ans d'apparence, et vingt sept réellement.
    naissance : londres, le dix juin
    nationalité et origine : australienne, anglaise.
    état civil et rang : célibataire, aisée.
    occupation : élève libre àl'université d'histoirede l'art et de mythologie.
    groupe : shadow ; j'ai le sang noir. ( ancienne reaper )
    pouvoir : illusionniste ( cf. plus bas )


      chapitre premier ; « la Foi est un don que je n’ai pas reçu. » ( © ange et démon )
      chapitre second ; « Darwin aurait dit : laissez-le mourir. » ( © house )
      chapitre troisième ; « Les gens prient pour que Dieu ne les écrasent pas. » ( © house )
      chapitre quatrième ; « Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo. » ( © house )




      III. In real life

    avatar : scarjo ♥
    pseudo/prénom : sixtyn/elise.
    âge: seize ans.
    connexion : le plus possible.
    forum : il est tombé du ciel.
    code : Midnight vous dit oui Cool .
    commentaire(s) : ma fiche sera peut être longue à venir, mais elle viendra ! \o/



Dernière édition par Andréa j. Monroe le Mar 4 Mai - 7:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Andréa j. Monroe
avatar

messages : 71
date d'inscription : 18/04/2010
âge du personnage : 22 ans. ( 27 réels. )
crédits : beatnik beast ♥
pseudo : say ; elise.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : illusioniste.
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 13:30

      chapter o.1 ; ground zero.
        « la Foi est un don que je n’ai pas reçu » c'est comme ça, on fait avec. je n'ai jamais été croyante, mais je n'ai jamais été voyante non plus. vous voyez ? croyante, voyante, .. même sans ces miraculeux dons, j'ai très bien vécu. ou du moins, j'ai tenté de le faire. ce qui, il me semble, déjà pas mal. pas mal du tout, ouai ..
        Andréa Jazzlyn Elenore, Monroe, minuscule joyaux de la maison close où elle naquit à londres, fut le premier et unique ouragan qui se défoula dans cette maison de tout les plaisirs. Je fus cet ouragan haut comme trois pomme, qui se déchaina à l'intérieur des murs aux couleurs sombres rehaussés de néons écarlates. Et je dois dire que les sourires naissant et les sourcils froncés qui suivaient mon passage me faisait rire de façon taquine. Seule enfant de la maison, j'étais le résultat improbable de l'union d'un jeune garagiste amateur de rock et de cigarette et d'une jeune prostituée tout juste arrivée, avec ses idées démocrates et son amour pour les robes et les cabarets. Je riais à tout va, étais butée et insolente, mais surtout, et malgré tout ce que les gens ont pu dire, j'étais heureuse. Mon entourage se constituait principalement de femmes de petites vertus, certes. Mais ces femmes me couvaient, et les quelques clients réguliers qui commençaient à me couver à leurs tours étaient autant d'oncles que je n'aurais pu en avoir dans une autre famille. Quant aux autres, les quelques hypocrites qui avaient l'affront de me dire « ta mère la pute » et bien à ceux là, je répondais avec un petit sourire amusé « et ton père le client ! » Généralement, ça leurs coupait la chique assez longtemps que pour que je m'éclipse .. Ceux là étaient les gens à éviter, les gens que je n'aimais pas.

        En grandissant, je dus passer du statut de bébé à protéger à celui d'enfant à éduquer. Mes oncles étaient moins présent - ça devenait malsain, je suppose - mes tantes devenaient mes grandes sœurs, et ma mère ne fit pas exception. Pour elle, certes j'étais importante, mais elle ne se considérait pas plus mère que les autres. Et mon père .. Mon père avait un caractère particulier, et je pense qu'il hésitais constamment entre me vouer un culte et me prendre pour l'enfant de la voisine, en passe de devenir son amie en grandissant. Certains n'ont pas de parents parce qu'ils sont orphelins, moi je n'avais pas de parents parce que nous n'en ressentions pas le besoin. C'était un repère, une chose qui guidait mon éducation et mon évolution. Cela, et la présence de cet homme. Grand, plus agé, et toujours très discret, il n'était pas un de ces clients réguliers que je croisais souvent dans les couloirs.. Non, il était plutôt du genre à me couver du regard, de loin, avec une étincelle que je n'identifiais pas. Il ne parlait jamais à personne. Il était là, un instant. Et l'instant d'après, il n'y était plus, c'était tout, c'était comme ça. Ma mère refusait que je pose des questions sur cette homme, et mon père se contentait de me serrer dans ses bras avec l'énergie du désespoir quand je le mentionnais. Je ne comprenais que deux choses, sur ce dernier repère, en fait. C'était qu'il m'observait à la fois comme si j'étais sa futur proie et comme si j'étais l'enfant prodige dont il était fière. Et c'était aussi que ma vie était intimment liée à la sienne. Je n'imaginais juste pas à quel point.


      chapter o.2 ; oh, andy !
        « Darwin aurait dit : laissez-le mourir » la théorie de darwin m'a toujours fascinée. je ne me sentais pas concernée, parce que j'étais généralement du clan des battants. je ne me laissas pas manger, je mangeais juste les autres si c'était vraiment nécessaire. oh, et puis de toutes façons, ce n'est qu'une manière de parler. et ce gars méritait de mourir. point.

        « gamine, je suis ton nouveau patron » Comme ça, sans préambule, sans explications. L'homme au costard - mon second repère, oui, lui même - était là, et d'un coup, je savais qui il était, ce qu'il faisait là, et pourquoi j'allais entrer sous ses ordres. Je n'avais rien fait de mal, rien fait qui mérite ma damnation. Non, j'étais juste née. Et ensuite, j'avais été vendue au diable pour une raison obscure. Une raison telle que je ne les trouve plus valable. Une raison qui me fait rire, d'un rire désabusé. J'avais été vendue. Et pas à n'importe quel proxenet. Le Diable, rien que ça. Pas parn'importe qui non plus. Par ma propre mère. Et le pire, c'est que ça ne me choquait même pas. Même plus. Comme si, à ce stade, je n'étais plus à ça près. Maintenant, au moins, je savais pourquoi ma mère se comportait comme si j'étais une de ses amies. Une amie, quand on la perd, on finit par passer à autre chose. Un enfant, quand on le perd, c'est autant qu'un morceau de son âme en moins. En attendant, je n'étais pas majeur, et donc pas en âge de travailler pour cet homme. Du moins, selon la théorie. Il fallait croire que ma maison, ma planque, cette maison close que je connaissais si bien, était un bon début pour traquer .. des âmes. Hmm, oui, il allait falloir que je m'y fasse. C'était peut être pour cela que ces connaissances à propos de Lucifer, de ma future occupation et de mon statut s'étaient implantées en moi aussi tôt. Pour que je me fasse à l'idée. Mais Satan avait mal visé, j'étais capable de m'adapter très vite. A moins que ça aussi n'ait été prévu, et que je ne sois véritablement que le pauvre jouet de sa volonté que je suis sensée être. En attendant, j'étais là, prête à commencer, et avec l'entousiasme des débutants. Je comptais bien m'amuser, et je n'étais pas la seule.

        « bien joué, gamine ! » Levant un sourcil sensé souligner mon étonnement sarcastique, je me mordis la lèvre. Que faisait-il là ? Je venais de remplir ma mission, je l'avais bien remplie, alors je ne voyais pas vraiment ce qu'il était venu faire .. « tu devrais remettre de l'eau chaude, celle qui y est déjà refroidi » De l'eau..? Rougissant soudainement jusqu'à la racine des cheveux, je prononçais mentalement une bonne dizaine de jurons. Quand je me demandais ce qu'il faisait , je me demandais juste ce qu'il faisait près de moi. Pas ce qu'il faisait à côté de ma baignoire, où je barbottais depuis quelques minutes ! Tendant un bras tremblant pour essayer d'attraper ma serviette de bain, quelques pas à ma droite, je poussais un léger soupire en la voyant reculer d'elle même. Alors c'était que Satan était d'humeur joueuse.. Repliée sur moi même, je fermais un instant les yeux pour reprendre mon calme. Et donc il savait que j'avais fait du bon travail ? Je savais qu'il était au courant de beaucoup de chose, mais de là à être au courant de tout.. « vous étiez là » Et ce n'était même plus une question. Pas la peine. Par contre, je n'étais pas obligée d'aimer ça. Tout comme, je le pressentais, je n'allais pas aimer la suite. « vous êtes là depuis le début, n'est-ce pas ? déjà quand j'étais enfant, et maintenant .. vous me surveillez. souvent. » A nouveau, pas de question. Je n'en avais pas besoin, je comprenais seule au fur et à mesure que je suivais le méandre net de mon raisonnement. Il avait été là, mais j'étais persuadée qu'il l'avait été bien plus souvent que je ne le croyais. Pas de question, mais pourtant j'eus l'insigne honneur d'obtenir une réponse. « tu es une de mes pouliches les plus prometteuses.. Je ne vais pas te lâcher en pleine nature comme ça » Mon grognement le fit sourire, et il évita le flacon de shampoing qui fut lancé vers lui en disparaissant. Enflure. Un sourire fleurit sur mes lèvres. Oui, enflure.



Dernière édition par Andréa j. Monroe le Dim 2 Mai - 15:59, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Andréa j. Monroe
avatar

messages : 71
date d'inscription : 18/04/2010
âge du personnage : 22 ans. ( 27 réels. )
crédits : beatnik beast ♥
pseudo : say ; elise.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : illusioniste.
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 13:31

      chapter o.3 ; shootin' down
        « Les gens prient pour que dieu ne les écrasent pas. » et dieu le fait quand même. à mes yeux, ce n'est qu'une preuve supplémentaire de son hypocrisie et de son évidente indifférence pour les Hommes. aux yeux de n'importe quel croyant, ce n'est qu'une preuve que nous méritons tous son couroux, et que nous sommes certainement abandonné en punition suite à une faute dont nous ignorons tout. chacun son fardeaux, n'est-ce pas ? je sais ce que j'ai fait de mal, et ce que je n'ai pas fait. si dieu à décidé de me punir, grand bien lui en fasse. je préfère ne pas l'avoir sur le dos. au moins, je peux pécher en paix.et j'ai pu crever en paix aussi.
        J'avais mal. Pas du style une douleur qu'on sait passagère, où on sert les dents en se disant que ça va passer. Non, là c'était plutôt une douleur vibrante qui me donnait envie de hurler pendant que je savais que j'allais y passer. Seule dans une ruelle australienne, je me mordais les lèvres pour ne pas hurler, ce que je devins finalement trop faible pour faire. La douleur disparaissait, paisblement, avec une lenteur qui me faisait trembler, comme si c'était mon sang qui, en s'échappant de mes blessures, l'entrainait avec lui. J'allais mourir, je le sentais. Mais à la place de m'appitoyer sur mon sort, à la place de hurler pour appeler des secours, ou simplement à la place d'en vouloir à ceux qui étaient sensé me protéger, j'étais juste emplie de haine à l'idée d'une seule personne. Cette âme damnée qu'on m'avait envoyé récupérer, mais qui s'était trouvée des copains entre temps. Et qui, en plus, avait le contrôle absolu du métal. Cette fois c'était clair, l'affaire avait été trop imposante pour moi. J'aurais dû appeler Noah, il serait venu. Malgré les risques, il m'aurait accompagné, nous aurions vaincu les infâmes ensembles, et nous aurions fêter cela une bonne partie de la nuit. Et je ne serais pas entrain de mourir. J'aurais aussi pu appeler mon co-équipier, ce shadow qu'on m'avait admit d'office pour une formation dont je ne savais pas lequel instruisait l'autre. Ce gars qui, pour une fois, n'étais pas venu avec moi parce que j'avais bien vu que ça n'allait pas. Parce que je n'avais pas voulu, pour une fois, lui imposer une bataille que même le démon qui m'avait donné cette mission croyait facile. Un cas banal, qui ne méritait même pas que je le dérange, ce co-équipier. Et bien peut être que j'aurais du. Peut être.

        « tu as une dernière volonté, gamine ? » Ouvrant les yeux avec difficulté - je ne m'étais même pas rendue compte que je les avais fermé - je posais mon regard azur sur mon patron. Il m'observait, me jaugeais, mais pour une fois, je ne voyais aucune lueur lubrique dans son regard. Pas de commentaires sur mon physique non plus. Lui qui semblait incapable de s'en empêcher en ma présence, je trouvais cela dommage. Enfin, il parait que certaines situations requièrent le sérieux. J'aurais juste voulu ne pas être au beau milieu d'une de ces situations. « noah .. dites lui qu'on se retrouve en enfer » Une seconde idée me vint à l'esprit, et je souris en y pensant. Sourire qui se transforma vite en une plainte de douleur. « dites lui aussi qu'il a été le meilleur coup de ma vie ( .. ) et que son cul mériterais d'être une des sept merveilles du monde » Et satan fit ce que j'aurais voulu faire si j'en avais été capable. Il éclata de rire, et me fixa d'un regard brillant. « tu m'auras toujours étonné, gamine. mais tu sais que ce n'est pas obligé de se passer comme ça, n'est ce pas ? » Oui, je savais. Qu'un contrat existait, que rien ne m'obligeais à rester plus de jours en enfer .. Mais j'avais un compte à régler. J'étais entrain de mourir, mais je n'en voulais à personne mis à part à cette âme qui m'avait privé du reste de ma vie. Elle allait payer. L'unique témoin de mon agonie parut comprendre mes intentions. « tu as souffriras aussi » Je le savais également, mais cela importait peu. Je n'étais pas prête à devenir une entière créature de ce diable, et l'idée de me venger me fournissait une excuse acceptable pour faire reculer l'échéance.. Et puis, il fallait que je me prouve que j'en étais capable,que je n'étais pas qu'une des nombreuses pouliches favorites du boss. L'enfer m'attendait, et je voulais simplement en finir. Puis peut être revenir, s'il m'en pensait capable. Et si je me sentais prête. « à la prochaine, gamine » Puis le néant.


      chapter o.4 ; back home !
        « Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo. » exactement, dieu n'a jamais été un mec vraiment bavard. et puis, de toutes façons, seuls les fidèles les plus illuminés ont le droit à sa visite.. simplement parce qu'ils racontent toujours tout à tout le monde. nous, au moins, on sait garder le silence. et du coup,parfois, on se voit offrir un contrat qu'on attendait. parfois. mais, dans tout les cas, ce n'est pas lucifer qui vous refusera un brin de causette. il est dur, sadique, et légèrement pervers par moment, mais au moins, il a le sens de la répartie. et il sait s'amuser.

        Je ne me souviens pas de tout. C'est stupide, ça m'énerve au delà du possible, mais je ne me souviens pas de tout. Je me rapelle ma vie, mais certains détails m'échappent. Ou m'échappait. C'est difficile de se retrouver dans une nouvelle vie avec les réactions d'un nouveau né, mais on apprends vite, et il y a toujours moyen de s'adapter. En fait, j'ai dépassé cette étape depuis un bon moment. Tout comme j'ai dépassé celle de la découverte de mon pouvoir. Maintenant, je n'en ai plus peur, j'en suis au moment où je teste et repousse mes limites. Enfin, tout ça pour en revenir au fait qu'il me manque toujours des parcelles de mon existence. Je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé entre mon dixième et mon douzième anniversaire, j'ai des trous béants dans une section de mon enfance, et mon séjour en enfer, lui, est plutôt erratique. Je me souviens de la douleur, de cris, de pleurs, puis pas grand chose. Comme si, à force de hurler, j'avais souvent fini par sombrer dans un semi-coma. Comme si, pour me protéger,mon propre organisme me cachait une partie de ce qu'il s'était passé là bas. Inconsciemment, irrémédiablement. Je ne me souviens pas de tout, et j'hésite entre avoir peur de cette idée ou bien en être soulagée. Comment ne pas être troublée par le fait que je connais l'australie par coeur, mais que je ne sais pas pourquoi ni comment j'y suis venue ? Comment ne pas être déstabilisée lorsqu'en rencontrant un homme, je ne me souviens ni de son nom ni de son histoire, mais bien de ses caresses sur ma peau ? J'aimerais vous y voir. Et j'ai peur. J'aimerais réellement savoir. Retrouver la mémoire complète, ne plus hésiter sur la manière de prendre le train. Je préfère penser qu'il est mieux de supporter le poids de certaines connaissances plutôt que de subir la naïveté de l'ignorance.

        En attendant, je me bats contre cette mémoire défaillante, je tremble à l'idée de ce que j'ignore encore de moi même, je me déstabilise devant un objet trop incompréhensible, et je rougis à foison. Oh, et je me réveille en pleine nuit, le souffle court, terrorisée sans savoir pourquoi, et je retarde l'heure du couché. C'est incroyable, quand même, d'avoir presque vingt huit ans, et d'avoir toujours peur de dormir seule ! Tout ça parce que je souffre d'un mélange entre des crises d'angoisses, des terreurs nocturnes et une peur grandissante d'être abandonnée. C'est énervant, c'est digne des faibles. Enfin, j'essaye de me persuader que ça n'empêche rien à mon statut, que ça rajoute peut être au contraire un certain côté humain à mon existence de créature du diable. Peut être. En attendant, je me soigne à grand coup de vodka, de virée à bord de ma mustang des années 69, de parties de chasse endiablées et de calins avec Noah. Tout en suivant des cours en tant qu'élève libre à l'université d'histoire de l'art et de mythologie. Un passe temps qui m'amuse, et qui me permet de me mêler à des gens de mon âge ou un peu plus jeune. De plus, du moment que les professeurs acceptent de corriger mes copies et d'évaluer ma participation .. Rien n'est officiel, mais je suis plutôt bien intégrée, et c'est une couverture comme une autre. Et je n'ai pas vraiment besoin d'argent, car c'est patron qui fournit. Hmm, il se montre même plutôt généreux, avec ses pouliches préférées. Ce qui ne m'ennuie pas le moins du monde.



      chapter o.5 ; superpower ?
        « illusioniste. » c'est dingue, mais maintenant, je suis plus forte que david copperfield ! je peux créer toutes sortes d'illusions visuelles, et je commence tout juste à pouvoir les rendre matérielles. Du style si soudain je vous offre une chaise parce que vous semblez fatigué, faites attention, vous pouvez passer à travers à tout moment .. surtout que cela m'épuise très vite, et que j'essaye donc de m'en tenir aux illusions visuelle. Quant aux auditives, gustatives et autres, ce n'est même pas la peine d'y penser pour le moment. C'est dangereux. Sincèrement, je pense que si je maintenais le lien avec un de mes créations trop longtemps,ou si j'essayais de m'attaquer à quelque chose pour laquelle je ne suis pas prête, je n'irais certes pas jusqu'à me tuer - puisque je suis déjà du côté des non vivants - mais je crois que la possibilité d'annihiler mon pouvoir serait bien réelle, elle. Alors autant éviter. Les illusions virtuelles, c'est bien. Les matérielles, ça finira par fonctionner. Ma la grandeur et la longueur dans le temps de ces créations sont encore trop faibles.. Et je vous défie de vous entraînez trop souvent sans vous épuiser. Même s'il arrive généralement que je me mène au bord de l'épuisement - physique et psychologique - par simple entêtement et par pur amusement. Mais ça, on ne le dit pas. C'est juste que je mets du coeur à la tâche. Exactement.


Dernière édition par Andréa j. Monroe le Lun 3 Mai - 22:36, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Liam S. Jagger
avatar

messages : 34
date d'inscription : 14/04/2010
âge du personnage : 25 ans d'apparence 34 en réalité
crédits : Jackspirit
pseudo : Jackspirit


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : animorphe
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 14:02

    Eliiiiise
    Welcome à toua =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz J. Smith
avatar

messages : 58
date d'inscription : 06/03/2010
âge du personnage : 20 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Insensibilité à la douleur.
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 15:39

Andréa j. Monroe a écrit:
    ( dédé, je t'aime d'avoir mis ce smiley )

Même si c'est pas moi qui l'ai mis, aime moi quand même, parce que j'ai poussé Shade a mettre celui-là :

Sinon, Bienvenue ma Lisou d'amour

_________________

    SOUR GIRL. This is like a movie I know I'm gonna scream. All the pain that I feel makes me feel mean. You don't look so tough. Oh I been around.On the planet sorrow, there is no tommorrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 17:10


Bienvenue. MDR, Desdou, si je l'avais aps ajouté, ça aurait été un crime.
Bonne chance pour ta fichette.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Soo Mee Park
avatar

messages : 29
date d'inscription : 22/01/2010
âge du personnage : 23 ans.
crédits : Shade ♥.
pseudo : niniah


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir :
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Dim 18 Avr - 17:37

    Bienvenue ^^
    moi, je préfère pas prendre part à vos délire

_________________
UC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah M. Sullivan
avatar

messages : 161
date d'inscription : 13/04/2010
âge du personnage : 27 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : REAPER
pouvoir : Télékinésie naissante.
address book
:

MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   Lun 3 Mai - 23:03

Tu es validée ma petite chérie d'amour ! xD

_________________

NO TIME FOR HESITATION.It's a war, It's a game. Don't fight it, or deny it, invite it cause when it ..Feels like a kick in the teeth, I can take it. Say what you want, take your shots. You're setting me free with one more kick in the teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: a j monroe -- « like my superstar they fall »   

Revenir en haut Aller en bas
 

a j monroe -- « like my superstar they fall »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CLOSE TO THE END. :: Check yourself ::   FICHES VALIDEES  -