AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 every day is exactly the same. -- Castle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah M. Sullivan
avatar

messages : 161
date d'inscription : 13/04/2010
âge du personnage : 27 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : REAPER
pouvoir : Télékinésie naissante.
address book
:

MessageSujet: every day is exactly the same. -- Castle.   Mer 14 Avr - 0:08

    Il n’y a rien de pire que d’être réveillé par un gros « boom ». Ouais, surtout quand on s’est prit une cuite la veille. Et encore plus quand on sait qu’un amnésique traîne dans votre cuisine. En parlant de cuisine.. « CASTLE ! » beuglais-je après m’être réveillé en sursaut. Je grognais et me levais avec difficulté, l’appel de l’oreiller absolument attirant. J’aurais vendu mon âme pour une bonne grasse matinée. Ah merde, c’était déjà fait. Et pour quoi ? Me retrouver avec un amnésique de l’enfer sur les bras. Quelle injustice. Bon, j’avais sauvé ma sœur, mais quand même. « Qu’est-ce qu’il a encore foutu bordel de merde. » marmonnais-je en enfilant mon pantalon de jogging. Je suis sorti de la chambre tel un ouragan, défonçant limite la porte au passage et j’ai couru jusque la cuisine. Casey était debout, loin du micro onde, avec un air choqué sur le visage. Mon regard est passé alternativement de l’amnésique infernal au micro onde plusieurs fois. Soudain. « Mon micro-onde ! » me suis-je exclamé en voyant l’état du truc. J’ai attrapé une serviette et j’ai fait de l’air pour que la fumée qui s’en échappait cesse enfin d’emplir toute la pièce. J’ai ouvert les fenêtres, m’agitant dans tout les sens. Et puis ensuite, j’ai attrapé une cuillère en bois pour pousser la porte défoncée. Une casserole. Une. Casserole. Je me suis mis a rire, désespéré. « Tu te fous de ma gueule, Cas. Sérieux. » grinçais-je. « Combien de fois il faut que je te dise de » je mis une pause, et articulais bien les mots. « ne. Jamais. Mettre. Une. Casserole. Dans.. Le micro-onde ! » Je grognais, allais fermer la fenêtre et me plantais devant Casey, c’est seulement là que je remarquais que plusieurs couvert flottaient en l’air, comme une tasse, couteau, fourchette.. Je tentais de les descendre mais.. Tout est tombé dans un fracas horrible. Surtout que j’avais la migraine. Je grognais encore. J’ouvrais la bouche pour engueuler monsieur je-ne-sais-pas-utiliser-un-micro-onde, mais je l’ai refermée. Ca ne servait à rien, je le savais, et je n’avais pas le courage d’expliquer des choses tellement banales qu’elles en devenaient inexplicables. Je secouais la tête, passais la main dans mes cheveux et allait lui faire chauffer du lait, a la manière traditionnelle puisqu’il m’avait fait exploser le micro-onde. Il allait me ruiner. J’allais être ruiné par un squatteur de l’enfer. Je lui ait servi le lait dans une tasse et lui collé entre les mains. « Voilà. » Grommelais-je. Je lui ait tourné le dos, j’ai prit un verre d’eau et j’y ait jeté deux cachets d’aspirines, puis je suis allé me jeter sur le canapé.

    Je suis resté un moment sur le canapé, à moitié comateux, en train de zappé, l’autre moitié ultra-méfiant qui surveillait les faits et gestes de l’abominable squatteur. Il était clair que si j’avais un mal de tête horrible, j’avais plus peur qu’il ne fasse sauter la cuisine. Il avait déjà été capable de mettre le feu a une poêle. Dans le genre amnésique, je crois qu’on ne fait pas pire que Castle. Et puis d’abord, c’est quoi ce prénom ; Castle. Je me suis levé, tout ronchonnant, me tournant vers lui, je l’ai montré du doigt. « Je vais prendre ma douche, alors tu t’éloigne le plus possible de cette cuisine. Sinon je fais un malheur. » Grommelais-je. Comment ça de mauvaise humeur ? Pas du tout. Bref. Je me suis assuré que tout était bien éteint et bien fermé, puis je me suis assuré qu’il était loin, très loin, de la cuisine et je me suis enfermé dans la salle de bain. Oh bon sang, plus jamais la fête avec Priam. Ce con m’avait poussé à boire a la limite du coma éthylique. Dieu seul savait comment j’étais rentré ici. Enfin, si tant est que Dieu en ait encore quelque chose à foutre de ma tronche. En parlant de ma tronche, bonjour la tête de déterré. Je coupais court a mon constat de : boire c’est Mal, je fis couler l’eau de la douche pendant que je me brossais les dents, puis je me glissais sous le jet brûlant. Ca faisait du bien. Je sentais mon mal de tête passer quand.. « Bonjour, Noah. » Je sursautais. Satan. J’ouvrais le rideau de douche assez pour ne laisser voir que ma tête. « Vous choisissez bien vos moments vous. » Grognais-je, lui jetant un regard mauvais. « Oh ça va, tu n’as rien que je n’ai pas déjà vu. » Je levais les yeux au ciel. « Ca je m’en tape. Vous pouvez pas aller emmerder l’autre amnésique de service destructeur de cuisine ? ! » Il a sourit, allait dire quelque chose, mais je lui ait coupé la parole. « Au fait, vous me devez un micro-onde neuf. » J’ai fermé le rideau d’un coup sec et j’ai terminé de me laver. Quand je suis sorti, il n’était plus là, j’en ai déduit qu’il avait été torturer Castle.

    Je me suis enroulé dans une serviette et je suis sorti pour le sauver. J’ai ouvert la porte et je suis retourné dans le salon. Casey était tout seul. Je fronçais les sourcils. « Bah, il est où Satan ? » Grand silence, Casey me fixais sans rien dire. Je fronçais les sourcils. « Il est là ! » Lâcha le bosse d’un air enthousiaste. Je soupirais et allait m’asseoir sur le canapé à nouveau. Parfois, je me demandais pourquoi tout le monde le craignait tellement. « Bon, vous avez du boulot les gars. » Je roulais des yeux. « Sans blague. » Mauvaise humeur ? Qui ? moi ?

_________________

NO TIME FOR HESITATION.It's a war, It's a game. Don't fight it, or deny it, invite it cause when it ..Feels like a kick in the teeth, I can take it. Say what you want, take your shots. You're setting me free with one more kick in the teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Mer 14 Avr - 18:17





_______________

Un bruit suspect retantit, faisant grimacer Castle ... Il avait faim. Genre, très faim. Et Noah qui était même pas encore réveillé, c'était à croire qu'on souhaitait sa mort ! Ca faisait plusieurs heures qu'il attendait que le Reaper pointe le bout de son nez hors de sa chambre et il restait bien vautrer dans son lit depuis tout à l'heure ... Et Casey commençait à voir sa patience s'effilocher de minute en minute. Patience qu'il finit par envoyer bouler. Il s'approcha au pas de loup du réfrégirateur, l'ouvrit, comme Noah le lui avait montré la première fois, et observa son contenu. Il n'y avait pas grand chose car Noahd evait aller faire les ... "courses", mais ce qu'il restait lui suffisait amplement. Il sortit une nourriture emballée et l'observa longuement. Finalement, il prit un couteau, comme il avait vu un jour Noah le faire, et ouvrit le paquet avant de mettre le contenu dans ... un récipient qui semblait bien résistant. Au moins, il ne pourra pas le casser, ça c'était déjà sûr. Il observa les plaques où il avait fait brûler ses oeufs la dernière fois et grimaça : Noah lui avait interdit d'y toucher ou même d epenser s'en approcher ... Le sourcils fronçés, il balaya la cuisine des yeux et son attention se stoppa sur une boîte blanche ... Un micro-quelque chose., enfin, un truc qui chauffe les aliments quoi. Il emit un petit sourire satisfait en ouvrant la 'petite porte' et y fourra la petite casserole dedans en bataillant un peu pour refermer le tout. Une la chose accomplie, il toucha un peu à tout les boutons jusqu'à ce que la machine se mette en marche, le faisant presque jubiler sur place ... pendant un court instant.

« boooom », fit le micro-chauffe-aliments. « ... » , fit Casey en observant, choqué, la machine. « Oups ? » , tenta-t-il en regardant d'un air navré le pauvre micro-chauffe-aliments qui semblait en bien mauvais état en ce moment. De la fumée s'échappait de la boîte blanche plus si blanche que ça à présent. Il se dit que Noah allait le tuer s'il se réveilla et pria tous les saints pour que ce dernier soit bien profondément endormit. Le visage peigné dans l'étonnement, Casey s'autorisa un soupire mental de soulagement ... de courte durée. « CASTLE ! » , avait crié Noah et rendant, soudain, Casey plus petit qu'un nain. Il avait très mal aux oreilles d'un coup et avait très envie d'aller se coucher sous la couverture aussi rapidement que l'éclair ... Mais l'état de la machine le laissait peiné et extrèmement choqué car il ne comprenait pas pourquoi elle avait réagit ainsi. Il l'avait blessé d'une quelconque manière pour qu'elle le boude ainsi ? « Mon micro-onde ! » Apparemment, Noah venait d'arriver et le micro-chauffe-aliments s'appelait un 'micro-onde' finalement. Elle avait eput-être râler en l'entendant l'appeller mentalement un micro-chauffe-aliments ? Il se promit de ne plus jamais la froisser. Il vit vaguement Noah attraper quelque chose et sentitt un peu de vent s'abattre sur son visage mais vit nettement la fumée partir. Il vit Noah prendre un manche en bois avec un bout bizard à son extrémité pour pousser la 'petite porte' de la boîte, l'air méfiant et ensuite consterné. « Tu te fous de ma gueule, Cas. Sérieux. » Le concerné ne fit qu'ouvrir la bouche, env ain car il n'avait rien à dire. Il pencha la tête sur le côté, une moue désolée sur le visage. « Combien de fois il faut que je te dise de » Casey eut envie de se carapater à toute vitesse. « ne. Jamais. Mettre. Une. Casserole. Dans.. Le micro-onde ! » Ouch, c'était une casserole pas un récipient qu'il avait mit dans le micro-ch- ... euh, micro-onde. Il fit une grimace en se rendant compte de ses erreurs mais reprit rapidement son air choqué et consterné en observant inlassablement le micro-onde.

Il entendit plus qu'il ne vit les 'couverts' tomber dans un grand fracas sur le sol et ne fit même pas attention à Noah qui s'aigtait depuis plusieurs minutes car il tentait de se faire pardonner apr le regard de la catastrophe qu'il avait commise vis-à-vis de la pauvre casserole et du micro-onde ... Il sentit quelque chose entrer en contact avec ses mains et il l'attrapa sans s'en rendre compte. Finalement, il baissa le regard sur la chose qu'on lui avait refilé puis entendit Noah lâché un : « Voilà. » qui le laissa perplexe. La tasse - oui, il savait ce que c'était cette fois-ci - était plutôt chaude mais il ne s'en formalisa pas et l'amena près de son nez pour déterminé ce qu'il y avait dedans. Non aps qu'il pensait capable Noah de l'empoisonner mais ... on sait jamais ? Ca semblait être du lait, juste du lait. Peut-être devrait-il y goûter ? Ou pas ... Il se tourna vers Noah qui s'était installer dans le canapé. Ils emblait pas très en forme et Casey eut un pincement au coeur l'espace d'un instant. Il devrait faire un peu plus attention à l'avenir ... Peut-être pourra-t-il réparer madame casserole et monsieur micro-onde ? Noah se leva d'un bond et Casey fit presqu'un pas en arrière en le voyant le pointer du doigt. « Je vais prendre ma douche, alors tu t’éloignes le plus possible de cette cuisine. Sinon je fais un malheur. » Il ouvrit la bouche pour répliquer qu'il ne comprenait pas ce qu'il voulait dire par 'faire un malheur' mais referma imédiatement cette dernière en voyant le visage de Noah qui ne semblait pas apte à une discution prolongée. Il soupira quand ce dernier fut hors de sa vue.

Il observa longuement la porte qu'avait emprunté Noah avant d'échapper à sa vue et finalement alla s'asseoir sur la canapé, pour attendre patiemment. Il posa la tasse sur la table basse du 'salon' et l'observa désespéré d'être aussi maladroit dans cette vie. Quand il chassait, il ne faisait que rarement des erreurs et il avait toujours réussit à capturer toutes ses âmes mais là ... Il luis emblait qu'il était en terrain miné vingt-quatre heures sur vingt-quatre et ça commencait à l'énerver autant que ça exaspérait Noah. Il entendit alors un bruit étrange qui le fit reprendre connexion ave cla réalité. Alerte, il se leva d'un bond et s'approcha de la porte. Ils 'arrêta net devant cette dernière. S'il entrait, il ne donnait aps cher de sa peau ... Mais si Noah était en danger ? Il aurait sans doute déjà crier ... Puis c'est pas comme s'il ne savait pas se défendre seul n'est-ce pas ? Il entendit de smurmures étouffés et il lui sembla connaître la seconde voix. Si on souhaitait la mort de Noah, on ne serait pas entrain de discuter sagement avec lui, n'est-ce pas ? Il vit alors sortit de la pièce une personne auquel il ne s'attendait pas trop ... Quoique ...

« Lucifer. » Ce dernier émit un sourire amusé ou satisfait ... il ne savait pas trop. « Cassie. » Castle fit une grimace. « Castle. » , le reprit-il. « C'est ce que j'ai dit. » Ce dernier roulait des yeux avant de reporter son attention sur la porte. « Il ne va pas tarder. » , lui expliqua la même personne. Casey supposa qu'il parlait de Noah vu qu'il n'y avait eprsonne d'autre. « Détends-toi, Casey, il est vivant et entier, crois-moi. » Castle n'aima vraiment pas ce qu'il vit dans le regard de Lucifer mais ne s'y attarda pas quand il vit Noah débouler ... Presqu'aussi nu qu'un ver si ce n'était cette ennuyante serviette ... Il s'empressa de barrer cette connerie de son cerveau mais ne détourna pas les yeux pour autant. A vrai dire, il se tendit quand il vit se dernier l'observer et eut très envie de partir rapidement ... ou de se rapprocher peut-être ? Il ne savait plus trop pou ainsi dire. Il ne faisait même plus attention à ce que disait Noah, observant juste ses deux lèvres bouger et cette goutte descendre ... descendre ... et ... « Il est là ! » Il sursauta. Satan avait l'art de créer ce genre de réaction chez lui à force d'apapraître et de disparaître plus rapidement que la pluie. Il déglutit quand il vit Noah se diriger vers le canapé. Il aimait beaucoupc ette tenue, lui sembla-t-il, mais il aurait peut-être préféré qu'il retourne s'habiller lui indiqua la voix de la raison, dans sa tête. Surtout avec cet être démoniaque et aux attentions toujours indéterminées et surprenantes dans cette pièce ... Il se mordit la lèvre inférieure. « Bon, vous avez du boulot les gars. » Il secoua la tête pour se remettre les diées en place ... Bien que ce n'aida en rien au final. Il alla se placer contre le mur le plus proche, à côté de la porte. Il valait mieux qu'il ne s'approche pas trop lui disait une petite voix dans son fort intérieur. Il ne faisait déjà plus attention à nouveau, essayant désespérement de se concentrer sur le visage exaspéré de Noah, emp^chant son regard de descendre ... même juste un peu ... Argh, il détestait Lucifer.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Noah M. Sullivan
avatar

messages : 161
date d'inscription : 13/04/2010
âge du personnage : 27 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : REAPER
pouvoir : Télékinésie naissante.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Jeu 15 Avr - 22:31

    Je détestais satan. Normal me direz-vous. Qui ne le déteste pas, hormis des tarés illuminés ? Toujours est-il que je le détestais et pas seulement parce qu’il avait tendu un piège a mes parents, damnant ma petite sœur par la même occasion. Pas seulement parce qu’il m’avait damné moi, en même temps je l’avais voulu. Et encore moins parce qu’il m’avait collé Castle entre les pattes. En même temps, de tout ce qu’il m’avait fait faire, m’occuper de Castle avait été le moins agaçant. Bon, d’accord il ne comprenait rien à rien et cassait tout ce qu’il y avait dans ma maison, mais il était quand même sympa et plutôt facile à vivre. Bon, je n’étais pas sur que c’était moins dangereux de vivre avec lui que de chasser des âmes mais au moins c’était moins fatigant. Je soupirais tandis que le « patron » me fixait moi, puis Castle, puis re-moi, puis re-lui, avec un air entendu. Je fronçais les sourcils, ma patience atteignant ses limites. C’était quoi son problème, hormis le fait qu’il n’était qu’un bâtard de l’enfer ? En plus de mon impatience chronique, je n’étais pas d’humeur à jouer au jeu du qui supportera le suspense et en plus j’étais presque nu, donc, je me les gelais. Littéralement parlant. De plus, mon coéquipier semblait avoir complètement cramé un fusible, puisqu’il me fixait sans rien dire, un peu ailleurs, comme si on lui avait donné un coup sur la tête et qu’il était un peu sonné. Youpi. Pratiquement seul face au maître des ténèbres, c’est pas génial ça ? ! « Bon, tu craches le morceau ? » Lâchais-je au chef de l’enfer. Il a reporté son attention sur moi, un large sourire aux lèvres. Je levais à nouveau les yeux au ciel, même si le Ciel se foutait probablement de ma tronche à présent. « Oui, excusez-moi. » a-t-il lâché, visiblement loin, très loin d’être désolé.

    Il a à nouveau regardé le Shadow – qui était toujours en veille – et lui a fait signe. « Tu pourrais peut-être t’asseoir à côté de Noah, Cassie ? » Cassie ? Je haussais un sourcil dubitatif, c’était quoi ce surnom de merde ? Bon, d’accord, Castle c’était vraiment un nom à coucher dehors, mais Cassie ? Non, non, sérieux, Casey c’était mieux. Quant à l’intéressé, il a dégluti, il a jeté un regard mauvais qui voulait tout dire au patron et d’un pas lourd, très lourd, il est venu s’asseoir à côté de moi. C’était quoi cette expression ? Je puais ou quoi ? Je venais de me laver en plus. Expression enjouée du patron. « Bon ! Je vous offre un petit moment de détente ... Une dizaine d'âme. Vous allez adorer. » J’haussais les sourcils. Une dizaine, rien que ça. « Ben quoi, faites pas cette tête, vous les trouvez, les zigouillez et on en reparle plus. » Il a déposé une fourchette sur la table basse, tout sourire. Quoi ? c’était CA notre vaisseau ? J’hallucinais ? « Et .. On connaît pas le lieu, on y va à l’aveuglette comme ça, et si on tombe dessus par hasard, youpi ? » Râlais-je. Satan à haussé les épaules et d’un air moqueur il a lâché « Tu veux une description en profondeur tant que t'y es ? » J’ai eu un sourire mauvais. « Pourquoi pas. » ai-je craché. « De mauvaise humeur, Noah ? Tu devrais peut-être ralentir la boisson. » Sourire en coin du paton, je me suis levé d’un bond, prêt a l’envoyer bouler, mais le temps que je me lève il avait déjà disparu. « Fait chier ! » Grognais-je.

    J’ai secoué la tête, désespéré, et j’ai songé un moment à mettre la fourchette à la poubelle. Sérieux, il se foutait de nous, là. « Je vais m’habiller, Cas, je reviens. » ai-je dit, simplement, avant d’aller m’enfermer dans ma chambre. Pendant un moment, j’ai songé à reprendre une douche bouillante tellement je m’étais gelé sur ce canapé maudit. Ce qui a contribué a me faire culpabiliser de laisser Casey sur ce même canapé, le pauvre. Mais je me suis dit que si le patron était venu nous faire chier directement au lieu de nous poster une petite boiboite, ce n’était pas pour qu’on prenne le thé avant d’aller à la chasse aux âmes. En plus je détestait le thé. Beurk. Je suis ressorti tout habillé – d’un jean et d’un tee-shirt noir pour les curieux en mal de détails – et Casey n’était plus sur le canapé. Catastrophe. S’il avait encore cassé un truc, je ne répondais plus de moi. C’est à pas de loup que je me suis dirigé vers la cuisine, où monsieur examinait le micro-onde. « Dis donc, tu l’as pas assez faite souffrir cette pauvre chose ? » Je l’attrapais par les épaules et le traînais vers le salon. « Aide moi à .. » C’est là que j’ai remarqué sa tenue. Pyjama. J’ai pincé les lèvres et j’ai hoché la tête avant de le pousser vers la salle de bain. « Tu vas te préparer et on en reparle après. » Merde, je devrais me débrouiller tout seul pour trouver ces fichus âmes. J’ai tourné le dos à Castle, en espérant quand même qu’il ne mettrait pas dix ans a se préparer et en espérant surtout qu’il ne me ferait pas sauter une canalisation, puis j’ai attrapé l’ordinateur portable que Priam m’avait donné – maudit truc ! – et j’ai .. Essayé de chercher des événements bizarres pouvant nous mener, moi et l’amnésique de service, a ces dix âmes a la noix. Mais avant, une aspirine, quand même.

_________________

NO TIME FOR HESITATION.It's a war, It's a game. Don't fight it, or deny it, invite it cause when it ..Feels like a kick in the teeth, I can take it. Say what you want, take your shots. You're setting me free with one more kick in the teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Jeu 15 Avr - 23:04





_______________

Pourquoi Noah ne pouvait pas faire et être comme tout le monde ? Il ne connaissait pas super bien la vie humaine mais savait parfaitement qu'on ne se promenait pas avec juste une serviette pour habit ... Dans d'autres circonstances, il n'aurait probablement rien dit à ce sujet mais la présence de Lucifer commencait à lui griller le peu de neuronnes restants, Noah s'étant occupé du reste. Le mur lui sembla bien confortable soudainement, et quand à la température ambitante, elle lui semblait tripplée depuis l'arrivée de l'autre ... comment disaitent-ils par ici ? Emmerdeur ? Bref. Cet 'emmerdeur' avait l'art de rendre les situations banales en ... des situations très emmerdantes bien que ... non, juste emmerdantes. Elle avait très envie d'envoyer bouler rapidement Lucifer d'un coup ... Mais il n'était pas très sûr que les conséquences lui plairaient alors il se retint. Noah s'en chargera après tout, non ?

« Tu pourrais peut-être t’asseoir à côté de Noah, Cassie ? » Le petit surnom ne retint même plus son attention, à vrai dire, car autre chose semblait occuper ses pensées. Asseoir, à côté et Noah, semblait lui avoir crâmer le reste de ses malheureux neuronnes. Il se tendit et déglutit, fixant obstinément le sol pour essayer de reprendre contenance. Il ne devrait pas être aussi peu enclin de s'asseoir à côté d'un autre homme, surtout que Noah était gentil - ... en son sens - alors pourquoi ça le rendait aussi ... aussi ... bizard ? Il n'arrivait même pas à trouver de qualificatif pour décrire ce qu'il lui vrillait le ventre en ce moment mais ces mélanges d'émotions commencait à lui tourner un peu la tête. Il releva cette dernière et plongea un regard noir dans les yeux de Lucifer qui semblait jubiler intérieurement. Il ne dit rien mais, les pieds aussi lourds que du plomb, se dirigea vers le fauteuil, sans jeter un seul regard vers Noah, et s'assied. Il soupira mentalement une fois l'effort passé. Il aimait bien en général être proche du châtain mais, là, c'était un peu trop pour son petit coeur.

Satan sembla reprendre connexion avec la réalité, oubliant le regard remplit de promesses de morts violentes de Castle. « Bon ! Je vous offre un petit moment de détente ... Une dizaine d'âme. Vous allez adorer. » Casey sembla légèrement moins tendu. Il adorait étrangement les chasses aux âmes et dix d'un coup, ça l'enchantait nettement ! Mais il ne démordait pas de ses promesses mentales vis-à-vis de Lucifer. « Ben quoi, faites pas cette tête, vous les trouvez, les zigouillez et on en reparle plus. » Noah n'était donc pas très en phase avec l'idée d'une dizaine d'âme à débusquer ? Etrange. Il se permit un regard à sa droite ... Qu'il regretta immédiatement. Déjà de loin, c'est dur de rester impassible mais de près, sa lui boussillait le cerveau. Respire, Cas, Respire. Il redirigea son regard sur Lucifer en se promettant de ne plus le tourner avant que Noah ne se décide à prendre la tangeante vers la salle de bain. Satan eut toute son attention quand il sortit quelque chose de sa veste. Un couvert ? Il douta de la santé mentale de son patron l'espace d'une demi seconde avant de se dire que si lui pouvait faire des dégats avec une casserole et un micro-onde, une fourchette est une aubeine alors ! Il ne savait pas ce que Noah en pensait mais, lui, ça lui allait parfaitement.

« Et .. On connaît pas le lieu, on y va à l’aveuglette comme ça, et si on tombe dessus par hasard, youpi ? » Il ne comprit pas toute la phrase mais se dit que ce n'était certainement pas dans le but de faire rire Satan que Noah avait sortit cela au vu du ton de sa voix. Il fronça les sourcils. C'est vrai que Satan ne leur avait donné aucune information. Il y repensera plus tard. Ca viendra peut-être dans peu de temps après tout ? Lucifer n'était pas du genre à oublier ces détails. « Tu veux une description en profondeur tant que t'y es ? » Oula, il allait sacrément avoir besoin d'un traducteur bientôt. Il devrait aller voir Samuel peut-être ? Noah risquerait de l'envoyer six pieds sous terre - si c'était encore possible - s'il le lui demandait. Puis ne parlons même pas de Satan ... Il n'émit aucun commentaire et ne fit part d'aucune question résultat. « Pourquoi pas. » Noah n'était pas content. Castle émit un faible sourire, il avait vu juste tout à l'heure sur la prévision de ce si agréable échange. « De mauvaise humeur, Noah ? Tu devrais peut-être ralentir la boisson. » Castle douta sur les raisons de la mauvaise humeur du concerné mais préféra taire ses commentaires, il y avait là assez d'électricité dans l'air ... Effectivement, Noah se leva d'un bon, créant un arrêt mental - et peut-être cardiaque - chez le pauvre Northwood. Il avait sacrément besoin d'aller rejoindre la salle de bain et ce immédiatement. Lapsus. Puis moment d'inattention.

« Je vais m’habiller, Cas, je reviens. » Il le regarda vaguement s'en aller dans sa chambre et se permit un énorme soupire soulager s'enfuir de sa bouche. Il allait finir par mourir une seconde fois et sans même avoir le pourquoi du comment ! Il connaissait néanmoins parfaitement qui serait son bourreau. Soit, il devrait oublier ça ... Ou juste le ranger dans un coin de sa tête. D'abord, il devait réfléchir à toute cette histoire d'âmes. Castle se leva d'un bond et se dirigea evrs la fenêtre la plus proche, observant le paysage assez banal. Lucifer n'avait pas donné de lieu mais il sembla certain à Casey qu'il avait son avis là-dessus ou le connaissait déjà. En plus, il n'avait donné aucune information sur les âmes à débusquer. Ils devaient sans doute être tous réunis ensemble vu le seul et unique vaisseau qu'il leur a donné. Mais une fourchette n'était pas très pratique si tel était le cas. Peut-être espérait-il qu'il tiendrait à distance neufs âmes pendant que Noah s'occuperait de celle restante avec le vaisseau ? Mais c'était un peu jouer avec le feu, non ? Cependant, Satan adorait ça après tout. Il lâcha un soupir exaspéré. Finalement, il devrait plutôt se concentrer sur autre chose.

Le micro-onde semblait en vraiment piteux état, remarqua-t-il en entrant dans la cuisine. Il se mordit la lèvre inférieure, dire que c'était de sa faute ... Noah devait vraiment lui en vouloir au fond, non ? Ce n'était pas la première fois qu'il était à deux doigts de détruire plus qu'un simple objet toute la cuisine en était témoin. « Dis donc, tu l’as pas assez faite souffrir cette pauvre chose ? » Il fut prit d'un sursaut en entendant la voix de Noah. « Je peux la réparer, j'en suis sû- » Se faire traîner d'une pièce à l'autre n'était pas très bon pour ce que vous essayez de débiter surtout quand cette eprsonne à d'autres choses en tête ... « Aide moi à .. » Comme de vous envoyer rapidement prendre une douche et vous habillez pour une raison encore inconnue. Bon, c'était dans son optique initiale mais là, il aurait bien aimé que Noah finisse sa demande. « Tu vas te préparer et on en reparle après. » Et vas-y que je te claque presque la porte au nez ... Fort heureusement, ce ne fut pas au sens littéral.

Bon, tant qu'à faire, autant prendre une bonne douche en évitant soigneusement les 'coins dangereux' pour pas mettre Noah encore plus sur les nerfs aujourd'hui. Il fit très attention pour ouvrir le jet d'eau et faillit presque se crâmer le cul mais se souvint à temps qu'il fallait tourner le bouton dans l'autre sens. C'était sûr : Noah et Satan lui avait boussillé le peu de neuronne acquis. Il soupira, vivre ici se révélait bien plus dangereux que de chasser un troupeau d'âmes en fuite ... Pas que cela le dérangeait - non, ça c'était plutôt Noah que ça devait déranger - mais il se sentait parfois vraiment perdu. Néanmoins, le reaper était toujours là pour lui remettre du charbon dans le poêle, non ? Il coupa l'eau et sortit de la douche. Un détail le frappa. La dernière fois, il avait 'foutu en l'aiir' sa chemise blanche. Il se mordit l'intérieur des joues, il finirait vraiment par se massacrer tout seul à force d'échapper de peu aux problèmes gros comme ça ! Tant pis, il n'aura qu'a s'en créer une en attendant d'aller 'faire les magasins' comme avait lâché Redley une fois ... Ou quelqu'un d'autre ? Enfin, ça lui semblait vraiment ennuyant à mourir et une vraie tuerie mais ça créait un certain engouement auprès des femmes ce genre de pause 'shop-' ... Shop quoi ? Il ne s'en souvenait plus ... Sans doute un mot qui n'avait pas retenu son attention. Soit, il avait d'autres préoccupations. Le pantalon enfilé et une chemise blanche plus ou moins correctement créée, il s'en vêtit et referma avec une certaine lenteur les boutons, complètement ailleurs.

« Que je t'aide à quoi, Noah ? » , lâcha subitement Castle en sortant habilé et tout frais dispo de la salle de bain. Il se passa vaguement une main dans les cheveux en voyant Noah aux mains avec un ... appareil étrange. Il avait vu quelques fois Tenebrae et entr'apperçut Priam avec ce genre de 'truc'. Il fronça les sourcils, Noah semblait toujours d'aussi mauvaise humeur. « Tu sais, pour les âmes, c'est pas bien compliqué. » , finit-il par poursuivre, pensif. « Si Lucifer nous a donné un seul vaisseau, c'est qu'ils doivent être tous rassemblés ensemble, non ? » Ce n'était pas vraiment une question à l'encontre du châtain, plus une question mentale dîtes tout haut. « Donc, il suffit de chercher un lieu où pourrait se trouver une dizaine d'âmes en fuite. Quelque chose de discrèt mais d'assez grand pour tous les accueillir ... Un lieu qu'on ne visite pas souvent, ou au pire qu'on évite mais qui n'éveillerait pas les soupçons ou les esprits curieux. » Quand Casey passait en mode 'chasseur d'âmes damnées en fuite' , il semblait qu'il prenait un coup de vieux d'une traite ... Soit, ce dernier ne connaissait pas assez la ville pour donner des endroits précis, c'est pourquoi il encra son regard azur dans celui de Noah, s'attendant à ... une soudaine illumination mentale ?

Il se risqua tout de même à quelques suppositions éclair ... « Un lieu abandonné dans une ruelle ? Comme une vieille maison ou quelque chose comme ça ... » Il marqua une pause, réfléchissant activement. « Ils ne se risqueront pas au manoir abandonné, c'est bien trop évident. » Il lâcha - encore - un soupire. Il n'aimait pas quand il ne connaissait pas et là, c'était exactement cela : il ne connaissait déjà pas la ville mais en plus ou lui fourrait des âmes à trouver dans un lieu inconnu ... Il s'approcha finalement de Noah, voulant observer de plus près l'objet emplit de mystère qui semblait mettre Noah d'encore plus mauvaise en cette jolie matinée ... Il fut un peu déçu au début, mais l'objet eut toute son attention quand il vit l'image bouger. Il s'est appuyé sur l'épaule de Noah pour pouvoir observer plus attentivement l'appareil, une expression très concentrée sur le visage. C'était fascinant. Mais il n'était pas sûr de parler de l'objet en cet instant finalement ...

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Noah M. Sullivan
avatar

messages : 161
date d'inscription : 13/04/2010
âge du personnage : 27 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : REAPER
pouvoir : Télékinésie naissante.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Ven 16 Avr - 21:21

    Avalant ma troisième aspirine de la journée, j’écoutais attentivement les bruits venant de la salle de bain. Non, pas pour espionner Cas, mais pour être prêt à intervenir au moindre bruit de canalisation qui pète, au moindre son de quelque chose qui sa casse, comme un miroir, un robinet, ou le truc qui tient le rideau de douche, ou quoi que ce soit de cassable. La cuisine était déjà assez sinistrée comme ça. Avec le ‘je fais cramer des œufs dans une poêle et je manque de foutre le feu’ de Cas, et le ‘ je fais exploser le micro-onde ‘ je n’avais pas envie d’un ‘ j’inonde la salle de bain et j’aime ça’. Bon, okay, il ne le faisait pas exprès, mais tout de même. Il fallait vraiment que j’essaye de contrôler ma mauvaise humeur ou je risquais de faire ou de lui dire quelque chose que je regretterais plus tard, comme par exemple que j’en avais marre de lui alors qu’en fait j’aimais bien sa compagnie. « Je peux la réparer, j'en suis sû- » m’avait-il sorti quand je le traînais hors de la cuisine. Ouais, c’était le genre de réaction qui me faisait culpabiliser quand je l’engueulais, parce que ca le faisait chier d’être un empoté total par moment, et qu’il ne pouvait rien y faire. En plus c’était gentil de vouloir réparer le micro-onde. Bon, c’était impossible aussi, mais c’était gentil quand même. C’est l’intention qui compte quoi. Du coup je l’avais envoyé se préparer, comme ça, des qu’on trouvait les âmes de se débile de satan – débile, oui, comment il a réussit a ce que tellement d’âme s’échappent, sérieux ? – on pouvait partir, les chasser, et plus vite je pourrais retrouver mon canapé et ma télé. J’étais donc en train de chercher où pourraient bien se trouver ces âmes quand le bruit de l’eau a cessé. « Que je t'aide à quoi, Noah ? » j’ai sursauté. « Tu m’as fichu la trouille ! » Et je me suis mordu la lèvre, songeant que je devrais lui expliquer en long en large et en travers ce que foutre la trouille voulait dire. Eh merde. Je fronçais les sourcils, j’allais ouvrir la bouche pour lui expliquer pourquoi je voulais son aide mais il ne m’en a pas laissé le temps. « Tu sais, pour les âmes, c'est pas bien compliqué. » commença t’il, tellement pensif que je me demandais si c’était à moi qu’il parlait. Au moins il savait pourquoi je voulais son aide. Les recherches c’était gonflant ; moi je préférais chasser, au moins y’avait de l’action. « Si Lucifer nous a donné un seul vaisseau, c'est qu'ils doivent être tous rassemblés ensemble, non ? » J’hochais la tête, acquiesçant d’un « pas faux. » à moitié dit, à moitié grogné. « Donc, il suffit de chercher un lieu où pourrait se trouver une dizaine d'âmes en fuite. Quelque chose de discrèt mais d'assez grand pour tous les accueillir ... Un lieu qu'on ne visite pas souvent, ou au pire qu'on évite mais qui n'éveillerait pas les soupçons ou les esprits curieux. » j’haussais les sourcils. Merde, Casey ? C’est toi ? C’est là qu’il s’est mit a me fixer comme s’il attendait de moi que je devine immédiatement où ces fichus âmes étaient planquées. Je fronçais les sourcils, soutenant son regard par réflexe – fierté masculine mal placée – plus que par nécessité, parce que pour Cas, ce n’était jamais un espèce de ‘concours’ de celui qui baisserait les yeux en premier. Je crois qu’il était tellement loin de tout ça qu’il n’y pensait même pas. Et sans doute n’y penserait-il jamais.

    « Un lieu abandonné dans une ruelle ? Comme une vieille maison ou quelque chose comme ça ... » a-t-il tenté. Je fis une moue, réfléchissant activement si j’avais entendu parler de squat ou de maison hantée ou quoi ce soit dans le genre. Mais non. Je secouais la tête négativement, reportant mon attention sur l’ordinateur, tentant encore d’y trouver quelque chose. « Ils ne se risqueront pas au manoir abandonné, c'est bien trop évident. » J’eus un sourire en coin, moqueur envers moi-même, puisque c’est a ce même manoir que je pensais au moment où il l’a dit. « Merde, c’était ma seule idée. Tu lis dans mes pensées ou quoi ? » lâchais-je. Il lâcha un soupire exaspéré, du genre que je devais lâché tout le temps, et il s’est approché de moi. Je fronçais les sourcils, mon visage posant clairement le « mais qu’est ce qu’il fout ? » qui s’était formulé dans ma tête, juste avant qu’un « on s’en fout » ne le remplace. Quoi ? Comment ça on s’en fout ? ! Oula.. Quand j’ai vu qu’il s’intéressait de prêt à l’ordinateur, j’y ai reporté mon attention, me demandant s’il avait vu quelque chose d’intéressant, mais non, rien. J’ai continué de surfer – mon dieu ce que cette expression me paraissait idiote – quand il s’est collé littéralement à moi, s’appuyant sur mon épaule pour mieux voir l’ordinateur de l’enfer. J’ai tourné la tête et j’ai remarqué à quel point nos visages étaient proches. Et là, je me suis sentis comme un adolescent, fans le genre, tout chose, avec les petits papillons dans l’estomac. QUOI ? ! Pas possible ! J’ai déglutit avec difficulté, et bruyamment même, heureusement qu’il ne comprendrait pas parce que sinon, ce serait horriblement gênant. Bon sang, j’avais vraiment envie de .. Non. Noah, tu n’as pas envie d’embrasser un mec. Surtout qu’il vient de l’enfer, qu’il est amnésique et qu’il ne comprendrait sûrement pas ce que tu ferais. Noah, ça suffit. N’empêche, j’avais beau tenter de me raisonner, il n’empêche que .. Je fermais les yeux, profitant de la diversion de l’ordinateur pour reprendre mes esprits sans qu’il ne le remarque. Enfin, en espérant qu’il ne le remarque pas. Mais non, c’est Castle après tout. Je pris une grande inspiration – remarquant au passage qu’il sentait affreusement bon – et j’expirais par le nez. Je me suis raclé la gorge. Oh mon dieu.

    J’ai mis quelque temps avant de reprendre contenance. Non parce que, pendant un moment, c’était comme si ma tête s’était vidée complètement, au point que j’en avais du mal a penser. Surtout du mal a me dire que je ne suis pas gay, que j’aime les femmes et qu’elles me le rendent bien. Seigneur. Je réagissais comme une midinette, la honte. Heureusement que j’étais le seul à savoir ce que je ressentais, sinon je n’aurais qu’a me pendre. Bref. Je me suis râclé a nouveau la gorge, j’étais partagé entre repousser Cas, et risquer de le vexer, et ne pas le repousser et rester à moitié hors service. Je soupirais et gigotais un peu, juste un peu, histoire de me décoller de Castle sans qu’il remarque que je m’éloignais de lui et donc, sans qu’il se vexe. « C’est un ordinateur. » lâchais-je, répondant à sa question silencieuse. « Si tu veux je t’explique. » Lançais-je avec un sourire, convaincu que je l’avais un peu vexé. « Enfin, après, quand on aura chopé les âmes quoi. » Je me suis levé après avoir posé l’ordinateur sur la table basse, et je me suis étiré. J’ai attrapé le journal et j’ai regardé les gros titres. « Ah ! » me suis-je écrié, jetant le journal sur la canapé, juste à côté de Cas, je me suis penché par dessus le dossier du canapé et j’ai montré un gros titre du doigt. « Incendie a l’entrepôt désaffecté ! Je crois qu’on a nos âmes. Mais la pyrokynésie .. ca craint. » Je n’avais pas vraiment envie de me faire cramer le cul par une âme en colère, avec une simple fourchette comme protection en plus.

_________________

NO TIME FOR HESITATION.It's a war, It's a game. Don't fight it, or deny it, invite it cause when it ..Feels like a kick in the teeth, I can take it. Say what you want, take your shots. You're setting me free with one more kick in the teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Ven 16 Avr - 23:19





_______________

« Tu m’as fichu la trouille ! » , avait lâché Noah quand il s'était extirpé de la salle d'eau. Il émit plusieurs affirmations et suppositions successives, s'attendant à chaque fois à un commentaie de Noah ou quelque chose dans le genre mais n'en eut droit qu'une fois. Un petit : « pas faux. » qui rejoingnait donc ses idées. D'habitude, Noah lui semblait un peu plus loquace quand il s'agissait de la chasse aux âmes ... Mais bon, vu la journée à laquelle il avait droit, Castle préféra s'imaginer qu'il avait bien le droit de souffler un peu. Il semblait que Noah avait autant d'idée pour le lieu définitif que lui au terminus et cela ne les menaient pas bien loin, malheureusement, pour le moment. Il s'énerva presque contre lui même de ne pas être un peu plus réactif vis-à-vis à ces situations plus énervantes les unes que les autres. Il aurait dû avoir fait le tour d ela ville bien avant, se renseigner pour savoir où il mettait les pieds, où les âmes pourraient se cacher et tout le toutim qui allait avec ... Mais bon, il avait peut-être l'excuse d'être un amnésique carrément ... paumé. Il devra remédier à ses lacunes-là très rapidement cependant, nota mentalement Casey. Quand il se laissa à penser que la maison abandonnée était trop évidente, Noah sembla refaire surface et remarquer sa présence - non pas que Casey aurait put la zappé une seule seconde ... - et il se manifesta verbalement : « Merde, c’était ma seule idée. Tu lis dans mes pensées ou quoi ? » Casey s'octroya un moment de pause 'je suis paumé et je comprends pas l'expression' agrémenté d'un penchement de tête et fronçement obstiné des sourcils. Mais soit, il ne s'atarderait pas la dessus, il savait bien que ça ne servait à rien en cet instant même si l'envie de lui répliquer qu'il n'était pas dans ses codes de lire les pensées lui traversa l'esprit plus d'une fois.

L'engin devant ses yeux était vraiment ... très itnéressant en fait. Etrange, vraiment étrange, mais intriguant. Enfin, il fut totalement balayé de son esprit quand un souffle balaya sa joue et lui fit prendre conscience de ses gestes impulsifs. Il se tendit légèrement mais resta aussi impassible qu'il lui était possible en cet instant avec le léger souffle qui s'en venait et s'en allait, le faisant presque trembler comme une simple feuille. Ce genre de chose l'énervait autant que ça éveillait sa curiosité. Ce n'était absolument pas une chose désagréable mais son esprit criyait que ce n'était pas 'dans la logique des choses' et ça, sa le perturbait énormément. Il fit mine de ne pas entendre son indiscrèt raclement de gorge et continua son 'analyse visuelle' de l'appareil avec la plus grande attention dont il pouvait faire preuve en ce moment même ... Ce quis emblait assurément marché pour l'instant. Quand il ne sentit plus le souffle se percuter contre sa peau, il s'autorisa un léger regard vers le châtain et resta un instant accrocher à ses prunelles vertes avant de se forcer à reprendre son jeu d'acteur moins crédible du coup. Il eut l'impression que 'lair lui manquait et il remarqua qu'il avait retenu sa respiration pendant ce petit zieutage et ralacha discrètement un soupir d'exaspération à peine perceptible mais bon, ils étaient vraiment proche après tout ... Ilse mordit la lèvre inférieur un peu violemment et retrouva de suite l'objet beaucoup plus intéressant.

Il sentit Noah gigoté légèrement et retira presqu'immédiatement sa main de son épaule, ne se rendant compte que maintenant qu'il avait laissé sa main sur ce dernier depuis tout ce temps ... Il ne se sentait pas vraiment vexer à vrai dire car il se sentait un peu trop mal à l'aise pour l'instant pour évoquer la réaction de Noah et il faillit sursauter quand le concerné lui fit reprendre connexion avec la réalité un peu trop durement. « C’est un ordinateur. » Il du mettre quelques minstants avant de saisir qu'il lui parlait de l'objet de ses soit disant émerveillements ... A vrai dire l'intérêt dont il portait à cet ... 'ordinateur' s'était évaporé dès que Noah était rentré en phase avec ses pensées. « Si tu veux je t’explique. » Il eut presque mal au coup tellement il s'était empresser de tourner rapidement la tête vers son interlocuteur. Ce n'était pas tous les jours que Noah proposait de lui-même de lui expliquer le focntionnement de quelque chose, surtout si ce n'était pas 'primordial à sa survie et celle de son habitat'. Il émit néanmoins un petit sourire, étrangement content de cette proposition. « Enfin, après, quand on aura chopé les âmes quoi. » Chopé ? C'était quoi ça encore ? Calmons-nous et réfléchissons une demi seconde ... S'il devait remplacer le mot inconnu par un de son répertoire, il metterait "attraper" ... Bien, il commençait à comprendre le système même si il avait pas vraiment l'impression de répondre de manière sûr et certaine à ses propres questions et ,ça, sa l'énervait. « Ah ! » Cette fois-ci, il fut prit d'un véritable sursaut et se rassied bien vite sur le fauteuil. Il vit quelque chose atterir à côté de lui et baissa le regard sur la chose. Le journal. Tenebrae s'était chargé de son initiation avec cet amas de feuilles et d'informations. Il s'en saisit vivement et observa la première page. « Incendie a l’entrepôt désafecté ! Je crois qu’on a nos âmes. Mais la pyrokynésie .. ca craint. » Il survola vaguement l'article et en vint aux mêmes conclusions que Noah, ils avaient trouvés leurs âmes en fuite. Il ne s'était jamais rendu à l'usine désafectée de la ville et fut un peu excité à la perspective de se trovuer en territoire inconnu finalement. Allez savoir pourquoi cela amusait Casey mais en tout cas, c'était indéniable, il avait hâte d'y être. Pyrokinésie ou pas, il avait envie d'affronter rapidement ces âmes et de les renvoyer dans ce si charmant Enfer.

Il se leva d'un bond et posa le journal sur la table la plus proche avant de se tourner vers Noah. « On pars quand ? » , finit-il par lâché, n'y tenant plus. Il contourna le fauteuil et se planta devant Noah en attente d'une réponse à sa question. Il allait finir par devenir littéralement tel une pile électrique avec cette fabuleuse eprspective d'affronté autant d'âmes réunies ... Même si 'lidée que Noah soit de la partie lui glaça le sang un instant. Il n'était pas mort lui et il n'avait aucune envie qu'il périsse par inadvertance car Môsieur Northwood serait trop occupé à jubiler ans son coin ... Ca lui fit l'effet d'un seau d'eau et il cessa de sourire d'impatience. « Tu as la fourchette, Noah ? » Il n'avait pas encore oublier le nom de ce couvert, c'était déjà une bonne chose. Quelque chose tilta dans son esprit et grimaçant, il posa l'ultime question ... « On prend pas la voiture, hein, Noah ? » , fit-il plein d'espoir. Il détestait cet endroit confiné, chaud et qui le mettait étrangement mal à l'aise. Il devait être un des rares à préférer la téléportation, aussi désagréable soit-elle.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Noah M. Sullivan
avatar

messages : 161
date d'inscription : 13/04/2010
âge du personnage : 27 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : REAPER
pouvoir : Télékinésie naissante.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Dim 18 Avr - 3:50

    Casey était toujours vraiment très, très enthousiaste quand il s’agissait de la chasse à l’âme. Limite, je me demandais s’il était un peu tordu. Franchement, moi aussi, j’aimais bien ça, c’était plein d’action et tout, et tout, mais diantre, c’était dangereux, bosser pour Satan c’était affreusement dégradant et en plus, les recherches, c’est horriblement chiant. Donc, en gros, je ne comprenais pas pourquoi il aimait à ce point chasser l’âme. Peut-être que c’était parce que, quand on chassait, il n’avait plus rien de l’empoté qu’il était à la maison, genre avec le micro-onde. N’empêche, j’avais sommeil, j’avais mal au crâne, j’avais faim, et j’avais une fourchette en guise d’arme. Donc en gros, ça me faisait chier. J’étais debout derrière le canapé quand il s’est levé d’un bond. Il avait l’air vraiment, vraiment, vraiment enthousiaste. Il a jeté le journal sur la table et s’est tourné vers moi. . « On pars quand ? » m’a-t-il demandé avec l’air d’un gosse ultra pressé de partir en vacances. J’ai levé les bras, comme un type qui se retrouverai devant un autre type armé. « Wow wow wow » Ai-je lâché « Calme toi un peu Indiana Jones, j’ai faim moi. » et comme pour confirmé mes dires, mon ventre s’est mis a gargouiller très, très fort. « Tu vois. J’ai la dalle. Alors on ira se faire cramer le derrière quand j’aurais manger un truc. » Il a perdu son air impatient devant mon air catégorique ; ou pas. Je lui ai tourné le dos et je suis allé dans ce qui avait survécu de ma cuisine. J’ai sorti un poêle et deux steaks hachés. « Je suppose que t’as les crocs aussi, hein Cas ? » J’ai marqué une pause, et anticipant sur la question qu’il allait inévitablement finir par me poser, j’ai lâché « avoir les crocs, c’est une expression qui signifie avoir faim. » sur ces belles paroles, j’ai rajouté des champignons dans la poêle et j’ai mis des frites à cuire. En somme, le repas type d’un mec célibataire qui déteste cuisiner, qui a la gueule de bois et qui n’a pas le temps de réfléchir douze ans sur quoi faire à manger pour son diabolique et amnésique colocataire. « Tu as la fourchette, Noah ? » finit-il par me demander tandis que je remplissait nos assiettes. « Evidemment, elle est toujours là où l’autre c.. » je me suis retenu de le dire, je ne me voyais mal lui expliquer ce qu’était un con. « L’autre débile l’a mise, c’est à dire sur la table basse. »

    J’ai débarrassé la table basse, en cela que j’ai mis l’ordinateur et le journal sur le canapé, et que j’ai mis la fourchette de côté, puis j’ai été chercher nos assiettes et couverts, m’installant confortablement je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher un « A table ! » satisfait. Casey est venu s’asseoir à côté de moi, inondant mon assiette de ketchup, j’ai lâché un « Bon app ! » rapidement avant d’engouffrer mon déjeuné. Moi ? Morfal ? Pas du tout. « On prend pas la voiture, hein, Noah ? » m’a-t-il sorti brusquement. Je l’ai fixé un moment avec des yeux ronds. Comment ça on prend pas la voiture ? ! J’ai bu une longue, longue, longue gorgée d’eau avant de me mettre à rire. « Tu rêves ! » Me suis-je exclamé en faisant claquer mon verre contre la table basse. « Moi ? ! Partir sans voiture, sérieux, tu rêves Casey. » Après tout, quand on a une Cadillac, on s’en sert ! Ne pas s’en servir ce serait comme .. S’acheter une paire de chaussure et marcher pieds nus : ce serait débile. Ce n’est qu’une fois un repas avalé, et les dents lavées – bah quoi, je suis pas un maniaque de la propreté mais c’est important ! – j’ai enfin consenti à aller chasser. J’ai donné une tape sur l’épaule à Cas. « Allez, allons chasser ! » J’ai attrapé mon blouson en cuir et je l’ai enfilé, et là j’ai vu Cas enfiler son trench coat beige. Je n’ai pas pu m’empêcher de rire. « Faut vraiment qu’on aille faire du shopping, j’en ai marre de te voir habillé comme un putain de comptable, mec. » J’ai attrapé les clefs de la voiture et de l’appartement, et une fois tout le monde dehors, j’ai verrouillé. Logique. Moins logique, batailler avec un mec qui vient de l’enfer pour qu’il entre dans une voiture de collection pour laquelle des gens irait jusqu'à tuer, moi le premier. « Ecoute, Cas, c’est pas la mort, c’est une voiture. Dis que je conduis mal ! » Protestais-je d’un air faussement vexé. Parce qu’après tout, je savais que j’étais un as du volant. Soit. Mais le truc, c’est qu’il refusait toujours d’entrer dans la voiture. « Castle, si tu ne monte pas dans cette voiture je vais sérieusement, mais très sérieusement me vexer ! » Grommelais-je, a bout de patience. Curieusement, ça a marché. J’ai lâché un long soupire de soulagement. Non parce que, je commençais sérieusement à manquer d’arguments. J’ai refermé la portière en prenant soin de ne pas y coincer son horrible trench coat, puis j’ai fait le tour de la voiture pour grimper côté chauffeur. J’étais véritablement amoureux de ma voiture. « En route ! » Me suis-je exclamé en mettant le contact, après avoir lancé un grand sourire étincelant à Castle. J’ai appuyé sur le bouton de l’autoradio, Eye of the Tiger s’est mis à retenir dans l’habitacle, a nouveau grand sourire, j’ai commencé à rouler vers l’entrepôt en chantant. En route pour de nouvelles aventures ! Yellow Fever.

_________________

NO TIME FOR HESITATION.It's a war, It's a game. Don't fight it, or deny it, invite it cause when it ..Feels like a kick in the teeth, I can take it. Say what you want, take your shots. You're setting me free with one more kick in the teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   Sam 1 Mai - 2:50


TOPIC TERMINE. suite here.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: every day is exactly the same. -- Castle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

every day is exactly the same. -- Castle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GRIFFITH. :: Griffith detente :: MERRIDWEN AVENUE. :: N°1313, LOFT-