AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OZ - ‘‘ you're stupid. ’’

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Sam 10 Avr - 1:30

‘‘ you're stupid. ’’

.
_______________


« Castle. » Le brun sursautait légèrement à l'ennoncement soudain de son prénom. Il lança un petit regard désespéré au ciel avant de reprendre contenance et de se retourner. Il ne dit rien, il savait bien que ça ne servirait à rien. Il observa rapidement son interlocuteur. Lucifer. Encore. Il eut une soudaine envie de soupirer bruyamment mais se retint, se contentant de rester aussi impassible qu'une statut de marbre à attendre la suite du prochain monologue ... « Elle a encore fait la tête brûlé, elle se trouve près du manoir abandonné. » ... Qui ne vint pas. Il sentit quelque chose en lui s'affoler soudainement. « De qui- », il n'eut même pas le temps de terminé sa phrase que l'homme avait disparu aussi soudainement qu'il était apparut. « ... parlez-vous ? », laissa-t-il échapper dans un mumure découragé. Il ne comprendrait décidément jamais ce personnage. Toujours a arrivé dans les moments les plus innatendus pour se taper un monologue inintéressant, y éparpillant des informations importantes juste pour être sûr que vous écoutiez, et, il s'en allait ensuite aussi vite qu'il était apparut. Et là, il avait vraiment été très bref et, semble-t-il, passablement énervé et peut-être même ... inquiet ? Lucifer n'était aps inquiet pour beaucoup de gens ... Et il ne venait que rarement le voir pour lui demander implicitement ce genre de service ... Puis le tout lui sautait presqu'aux yeux : "elle était en danger " ... Et la seule fille assez irresponsable pour jouer les têtes brûlées et être en danger dans son entourage se résumait en deux lettres : O-Z, Oz. Oui, c'était bien la seule assez téméraire pour en venir aux choses idiotes et pour se foutre dans un merdier pas possible. Soit, il n'était pas l'heure des triturations mentales. D'ailleurs, il commençait vraiment à en avoir marre de ce mal qui le prenait dans le ventre. Comme quoi, ils semblerait qu'il s'y mette aussi, a s'inquièter et pas qu'un peu. Castle se mordit imperceptiblement la lèvre inférieure en tentant de visualisé la maison abandonnée dans sa tête. Ce qu'il détestait cet endroit. Finalement, sa silhouette disparut soudainement, laissant l'endroit vide de vie.

Le paysage froid, l'endroit silencieux, il venait d'arrivé a bond port semble-t-il. Il soupira, il détestait irrémédiablement ce moyen de transport et c emême s'il était rès rapide et qu'il persistait à l'utiliser. D'un côté, peut-être n'était-ce qu'à cause de la situation, à chaque fois pressante, qui faisait qu'il ne pouvait pas apprécier ce transplanage ? Il balaya les alentours du regard avant de fronçé les sourcils. Il y avait un truc qui clochait. Il ne s'attendait, certes, pas à se retrouver pile devant la btaille par la chance du hasard, mais il faisait beaucoup beaucoup trop calme ici. Donc soit il l'avait mal aiguillé, soit la bataille était finie ... Et si tel était le cas, qui avait gagné ? Il espéra de tout coeur que ce n'était pas lle côté adverse. Serrant les lèvres, il tournait vaguement en rond, espérant peut-être qu'Oz lui tombe du ciel ? Mais il s'immobilisa aussi tôt son regard se coucha sur la grande bâtisse devant lui. S'il n'avait aps connu l'Enfer et s'il avait été un gamin, il aurait peut-être eut un petit frisson qui lui aurait remonté le long de la colone vertébrale mais il n'en fut rien. Penchant légèrement la tête sur le côté, quelque chose finit par acaparer son attention. Une trace de sang sur les quelques amrches menant à l'entrée du manoir. Reprenant son air de 'je réfléchit très sérieusement alors foutez-moi la paix' limite constipé à cause de son inquiètude grandissante, il finit par s'approcher, aussi calmemant qu'il en était capable en cet instant. Ca pouvait être Oz ... Comme cela pouvait être l'ennemi. Soudain, son air concentré fut accompagné de celui méfiant et prudent qui n'était jamais bien loin. En général, il restait plutôt impassible, mais seul, ses émotions se reflètaient ebaucoup plus vite ... Il s'accroupit devant les marches, observa suspicieusement les tâches rouges avant d'y passer un doigt . Ouai'p, pas de doute, c'était du sang et pas de la peinture, Sherlock. Se redressant d'un bond, il grimpa aussi silencieusement que les marches le lui permirent, pour, arrivé devant la porte d'entrée, tourner fébrilement la poignée. La porte s'ouvrit dans un petit craquement digne des films d'horreur ou de suspens pour laisser place à une silhouette en piteux état ... Mais 'lair victorieux peint sur le visage. Casey lâcha immédiatement la poigné, ramenant ses bras contre lui et se fut limite s'il ne se statufia pas à l'instant même d'étonnement.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.


Dernière édition par L. Castle Northwood le Dim 11 Avr - 1:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Oz J. Smith
avatar

messages : 58
date d'inscription : 06/03/2010
âge du personnage : 20 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Insensibilité à la douleur.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Sam 10 Avr - 3:18

    « Jadden ? » J’haussais un sourcils et ne prit même pas la peine de me retourner vers la voix. Non seulement je la connaissais, cette voix, mais en plus, le seul a m’appeler Jadden fait flipper la plupart des humains, ouais, vous avez bien comprit, c’est Satan. « Hm ? » Lâchais-je, alors que j’étais en train de me brosser les dents. Oui, il choisit bien ses moments. « Quand t’auras finit, si ca t’intéresse, y a une âme à récupérer au vieux manoir. » je lâchais un « cool » étouffé par la brosse à dent, puis une fois que j’eus finit, je l’assurais que j’y allais, et il a disparu. « Tu pourrais au moins dire au revoir. » râlais-je en enfilant ma paire de Converses, sachant pertinemment qu'il m’entendait encore. Quelque temps plus tard, j’étais déjà la bas. Je devais avouer que j’aimais vraiment bien être une Shadow, ca peut sembler bête à dire mais c’était déjà mieux d’être Shadow que d’être en train de pourrir en enfer. En même temps, et en plus, je n’étais pas du tout la plus mal placée, puisque j’avais une relation plutôt privilégiée avec le « patron ». Mais soit. Bref. J’ai rapidement repéré l’âme qui était dans le manoir et je ne pensais pas du tout être obligée de lui courir après, mais ce que je pensais, et je n’ai jamais vraiment de change alors .. Et Devon qui n’était même pas là, sérieux, quelle feignasse. Je devais me taper tout le sale boulot toute seule. Je soupirais et ouvrais la porte du manoir, où l’âme était assise sur un canapé poussiéreux et défoncé. J’ai sorti mon vaisseaux de ma poche.. Vaisseau qui se trouvait être un stylo, la honte, mais dès qu’elle m’a vue sortir un truc de la dite poche, elle s’est mise a courir, alors j’ai du la suivre, grimpant les escalier quatre à quatre je rattrapais l’avance qu’elle avait sur moi et puis, une fois au deuxième étage, alors que j’étais a deux doigts de la capturer, elle a sauté par la fenêtre. J’ai lâché une longue, très longue, série de jurons, comprenant qu’elle volait et/ou lévitait, et sans réfléchir et sans regard en bas, j’ai sauté aussi. J’ai atterri dans les graviers sans bobos – du moins je le croyais – et j’ai continué de lui courir après. Avec la très nette impression de tourner en rond – puisque quelques minutes auparavant je venais de faire exactement le même chemin –, j’ai grimpé les marches qui menait au hall, j’ai ouvert la porte qui grinçait et elle était là. La tête qu’elle avait fait était hilarante, puisqu’elle s’attendait a ce que je descende les escaliers. J’ai profité de sa surprise, je me suis approchée rapidement d’elle et j’ai appuyé sur le petit bouton et j’ai capturé l’âme.

    Quelque instants plus tard, mais vraiment rapidement après mon « grand succès », la porte s’est à nouveau ouverte en grinçant tandis que je fixais le stylo avec un air victorieux. J’ai tourné la tête vers la porte. Ah tiens, surprise, Cas. Je me serais plus attendue a voir Devon qui aurait été contacté par un Satan qui pensait que je n’aurais pas réussit par moi-même. C’était quand même un drôle d’endroit pour venir se promener, il faudrait que je le fasse remarquer à Castle que les promenades dans les manoirs abandonnés c’est pas le mieux. J’ai haussé les sourcils malgré tout, me demandant ce qu’il venait faire ici ? Lui, il avait l’air carrément étonné, figé dans un état de stupeur total. Je fronçais les sourcils et marchait, non sautillait, vers lui d’un pas guilleret. « Bonjour Cas ! » M’exclamais-je avec un grand sourire avant de déposé un baiser sur sa joue, me mettant sur la pointe des pieds pour atteindre celle-ci. Oui, j’étais vraiment de bonne humeur. Mais je songeais déjà a la tête de Lucifer en voyant que j’avais capturer l’âme toute seule. Je songeais d’ailleurs surtout a la tête de Devon quand je lui raconterait qu j’avais eu cette âme par moi-même et sans son aide, lui qui voulait toujours me protéger de tout. J’ai collé le vaisseau/stylo sous le nez de Castle, avec un air victorieux et terriblement fier, j’ai lâché avec enthousiasme « Je l’ai eu cette teigne ! Elle m’a fait courir au travers tout le manoir, mais je l’ai eu eue ! » Grand sourire colgate. Je l’ai fixé, il avait toujours cet air affreusement contrit. « Bah.. Qu’est ce que t’as ? » je marquais une pause « et puis qu’est-ce que tu fous là, d’abord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Sam 10 Avr - 4:15





_______________

Ce n'était vraiment pas le moment de devenir une statut, quelle qu'elle soit. Castle tenta de se 'réveiller de ce cauchemar' en secouant légèrement la tête ... ce qui n'eut aucun effet, en fait. Il se demanda alors s'il ne ferait pas mieux de s epincer simplement, comme il avait si souvent entendu Priam lançer cela à Noah ... Mais il se dit que finalement, ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça. Mais ces reflexions eurent au moins le don de la faire réagir car, bien que toujours fortement étonné, il avait l'air moins tendu et plus 'flexible'. Néanmoins, son regard était toujours profondément encré dans celui de la brune devant lui, espérant qu'elle soit juste tombé sur la tête et avait donc ... une folie passagère ? Mais ce genre de choses n'arrivaient que dans les rêves ... ou les films, peut-être ... Soit, là n'était pas le principal. Non, ce qui l'intriguait c'était : pourquoi Oz sautillait ainsi partout avec du sang qui pissait sans doute de quelque part ... (On lui aurait dit qu'elle avait eut des promotions sur les nouvelles piles Duracell, qu'il n'aurait pas été étonné ... non, juste largué.) Il inspira une goulée d'air, aussi discrètement qu'il en était possible, pour essayer de ne pas s'étouffer avec la stupidité ambiante. Il espérait juste que ce n'était aps contagieux, en quels cas, il serait vraiment dans la merde ... Il eut très envie de se donner une claque mais préféra le faire mentalement, car franchement, ce n'était vraiment pas le moment que son cerveau fasse un come back en enfance.

Bien qu'il sembla moins raidit, il ne sembla pas encore apte à débiter n'importe quel parole pour le moment. Non, il devait examiner Oz pour être sûr que cette eptite idiote ne s'était pas troué ou cassé, voir même pire, carrément déchiqueté un truc. Il la détailla globalement des yeux, en essayant de garder le rythme de ses sautillements. Etait-elle une vraie brune ou n'était-ce qu'un mirage ? (Il avait récemment appris les blagues sur les blondes et avait tendance à faire une fixette dessus.) Mademoiselle Smith - je suis invincible - sautillait partout avec une putain de jambe en comporte et d'où le sang semblait s'amuser à lui jouer vadrouille. Il n'avait même pas fait attention au bonjour d'Oz et encore moins à sa bise - même sic 'était le genre de chose totalement suspecte venant d'Oz - bient rop concentré à fixer la jambe sans sourciller. Du peu qu'il se souvienne, il n'a jamais été très doué pour diagnostiqué exactement ce que quelqu'un avait mais là il était sûr d'une chose : elle était pas un peu dans la mouise cette fois ! Il eut presqu'envie de soupirer d'énervement par une telle idiotie qui s'expliquait sans doute au fait qu'Oz oubliait souvent que malgré qu'elle soit une Shadow, ait déjà cotoyé la mort une fois et ait un pouvoir très intéressant, elle n'était pas invaincible. En tout cas, l'idée d'aller à l'hôpital lui glaça limite le sang. Ild étestait cordialement cet endroit, sans même savoir pourquoi ! Mais il n'avait aucune envie de devoir encore utiliser son couteau. Mais Oz en valait la peine, non ?

« Je l’ai eu cette teigne ! Elle m’a fait courir au travers tout le manoir, mais je l’ai eu eue ! », dit-elle en brandissant un stylot sous son nez. Elle lui aurait crevé un oeil au passage qu'il en aurait même pas été étonné. Il finit quand même par poser ses yeux bleus sur le vaisseau et il esquiesça, bien malgré lui, un micro sourire. C'était du Oz tout craché. Mais complètement inconsciente. Il succomba presque à son petit air fier, victorieux et enjoué mais ne se laissa pas avoir. S'il la ramenait dans cet état, il risquerait de passer un sale quart d'heure avec Lucifer et il n'avait aucune envie de se faire torturer à coup de monologue. Il faillit laissé place à une grimace sur son visage totalement inexpressif - si on oubliait son énervement palpable et son inquiètude écrite en lettre majuscules. « Bah.. Qu’est ce que t’as ? » Et c'était elle qui demandait ça ? Il eut presqu'envie de rire jaune. Il n'en eut pas le temps. « et puis qu’est-ce que tu fous là, d’abord ? » , avait-elle enchaîné, semblant comprendre le problème dans l'équation. Il finit par laissé tombé son côté stoïque et son masque de 'je suis monsieur impassive en toutes circonstances' car ça l'énervait doucement et c'était devenu beaucoup trop dur à maintenir depuis qu'il vivait sur Terre. Il en oublia même ses bonnes réslutions, tel que ne pas se fâcher sur Oz. Il passa une main sans sa chevelure, se retenant avec peine de s'énerver bruyamment sur cette tête de linotte. Il fit quelques pas en rond dans la maison et finit par revenir à son emplacement initial, un presque masque sur le visage, bien que l'air contrarié toujours peind dessus. « Ce-ce que ... J'ai ? » Il eut un petit rire mauvais en coin Calme, Casey. S'il ne la réprimandait pas, qui le ferait ? Certainement pas Satan. « Mais, Oz, tu as la jambe en compote, tu pisses le sang et toi, tout ce que tout trouves à faire c'est de sauter en beuglant que t'as eut cette foutue âme. » Rester en présence de Noah n'avait franchement pas enrichît son vocabulaire dans le bon sens.

Il sembla se resaisir et souffla pour se calmer, laissant retomber ses bras qui s'étaient affolés pendant sa réprimande. « Je suis ici par qu'IL m'a dit que t'avais des emmerdes ici. » Il leva les yeux au ciel. « Dire que je croyais que t'en avais juste fait à ta tête et que tu t'étais planqué bien gentillement en attendant du secours ... Mais j'oubliais à qui j'avais affaires. Par pitié, Oz, va t'asseoir sur un fauteuil ou n'importe où mais ne reste pas debout. » Son regard était dur et plongé dans celui de la jeune femme mais même s'il tentait d'avoir l'air énervé et vraiment exaspéré, au fond, il avait juste envie de la prendre dans ses bras et de lui répété de ne plus jamais lui faire une telle frayeur. Mais ce n'était pas le moment, pas avec cette jambe-là. « Montre-moi ta jambe, je vais voir ce que je peux faire. », Finit-il par lâché, tout son agitement et sa colère dissipée. Finalement, quand tout cela sera finit, il la prendra quand même dans ses bras, tant pis pour les réprésailles.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Oz J. Smith
avatar

messages : 58
date d'inscription : 06/03/2010
âge du personnage : 20 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Insensibilité à la douleur.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Sam 10 Avr - 21:48

    Je crois que je ne comprendrais jamais vraiement Cas’. Après tout, il est toujours en train de me faire des gros câlin très agaçant – surtout quand Devon est là – et là que je lui dit bonjour toute sourire et qu’en prime je lui fait une bise sur la joue, il ne réagit pas. C’est quoi le problème ? Non en fait, c’est quoi son problème ? Il était tout stoïque, tout prostré, comme s’il avait vu un fantôme. Ce qui, dans un sens, pouvait être le cas, mais soit. Je rangeais mon vaisseau bien soigneusement dans la poche de mon jean et croisait les bras sur ma poitrine, attendant qu’il s’explique sur sa tête et sa présence aussi, je le fixais d’un air insistant. Et puis, au lieu de me répondre, il est parti. Je le regardais tourner en rond dans le hall du manoir, m’appuyant sur la porte, j’attendais qu’il ait fini sa petite promenade. Sourire en coin, je me suis dit qu’il avait quand même des manies et des réactions bizarres. Il a fini par arrêter et il est finalement revenu vers moi, la mine absolument contrariée. Bon, c’est bien mignon tout ça mais qu’est ce qu’il avait ? Parce que ca commençait à devenir bizarre, là. « Ce-ce que ... J'ai ? » je fronçais les sourcils, hochait vigoureusement la tête. « Oui, ce que t’as, Cas. » L’encourageais-je. Malgré cela, je restais absolument perplexe devant son rire mauvais. Ca n’était vraiment pas son genre. « Mais, Oz, tu as la jambe en compote, tu pisses le sang et toi, tout ce que tout trouves à faire c'est de sauter en beuglant que t'as eut cette foutue âme. » J’haussais les sourcils, surprise, après son presque monologue. Je ne pu retenir un « hein ? » pas très gracieux avant de baisser les yeux vers mes pieds. « Oh putain ! » m’exclamais-je, ma main se plaquant sur ma bouche grande ouverte. En compote, en effet. A vu de nez, je dirais une bonne fracture ouverte de la cheville droite, avec l’os qui ressortait fièrement de mon mollet, qui pissait le sang en effet. Miam. « Je suis ici par qu'IL m'a dit que t'avais des emmerdes ici. » continuait-il tandis que j’examinais ma jambe avec curiosité. « On dirait que j’en ai, en effet. » Lâchais-je sarcastique.

    « Dire que je croyais que t'en avais juste fait à ta tête et que tu t'étais planqué bien gentillement en attendant du secours ... Mais j'oubliais à qui j'avais affaires. » Je fis une moue, penaude. Il n’était pas vraiment gentil sur ce coup là. C’était pas ma faute si je ne sentais pas la douleur ! Est-ce que je lui reprochais de ne rien capter aux réactions normales des humains, moi ? ! « Par pitié, Oz, va t'asseoir sur un fauteuil ou n'importe où mais ne reste pas debout. » J’ouvrais la bouche pour protester, mais il savait très bien que je ne sentais rien, alors je n’ai rien dit. Et comme je m’étais assez faite disputée pour aujourd’hui, j’ai obtempéré. Mais bon sang, je n’y étais pour rien ! Bon, ca avait peut-être été inconsidéré de sauter par la fenêtre mais je n’avais plus l’habitude d’avoir peur de la douleur et de la mort. Non seulement je ne sentais jamais rien mais en plus j’étais déjà morte. C’était quand même compréhensible que je sois un tout petit peu inconsciente parfois. Parce que, après tout, si les gens faisait attention, c’est parce qu’ils avaient peur. Il n’y a rien de mieux pour dissuader que la peur de la mort et la peur de la douleur. Mais bref. J’ai marché tranquillement – comme si de rien n’était – vers le canapé miteux et troué et je l’ai dépoussiéré avant de m’y asseoir. « Montre-moi ta jambe, je vais voir ce que je peux faire. » je fronçais les sourcils et a nouveau j’eus une moue, mais une moue perplexe cette fois-ci. « Qu’est ce que tu veux faire ? » lâchais-je avec un air étonné. « Que je sache, tu peux matérialiser des trucs, pas guérir les gens. » Je marquais une pause tandis qu’un air amusé débarquait sur mon visage. « Depuis quand t’es docteur, Cas ? » terminais-je, petit sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Sam 10 Avr - 22:37





_______________

Casey observa Oz se rendre peut à peur compte de ce qu'elle avait et se dit que ce n'était pas trop tôt. Elle ne parut pas s'affoler autant qu'il lui avait sembler l'être quelques instants plus tôt et se dit qu'il n'y avait vraiment que lui pour s'agiter comme ça ... Mais ce n'est pas tout le monde qui se promenait avec l'os, qui pointait le bout de son nez, hors de sa jambe, alors il en avait un peu le droit. Non ? Il soupira légèrement avant de se pousser un peu pour observer l'intérieur du manoir. Ce n'était vraiment pas chaleureux ... Enfin, pas qu'il s'attendait à un truc extraordinaire, mais c'était vrai qu'il portait vraiment bien son nom ce manoir. Il entendit le fauteuil couiner légèrement, il devait vraiment être âgé. Il reposa son regard azur sur la jambe de la brunette, le regard perplexe. Il se demandait si cette fois, son sang suffirait vraiment à réparé cette connerie. Sans doute qu'il allait devoir employé les grand smoyens. Oz ne sera décidément vraiment pas contente. Attention qu'elle lui réplique encore un truc imcompréhensible sur des références qu'il ne comprenait même pas ... Noah lui avait suffisait déjà bien à ce niveau sans qu'elle s'y mette. Mais il s'y attendait bien trop ... Il se demanda l'espace d'un instant comment ce dernier réagirait s'il devait employé les mêmes moyens de guérison qu'il allait faire avec Oz ... Sûrement pas bien. Il grimaça légèrement avant de secouer la tête pour faire partir ses pensées inappropriés pour l'instant et se dirigea aussi vers le fauteuil.

S'agenouillant devant Oz, il examina un peu l'état du problème et n'eut vraiment pas envie de devoir y toucher ... Puis ça lui revint en mémoire : elle ne ressentait pas la douleur ... Fort heureusement. Ou pas. Bref, il finit par se décider à tout remettre en place, en particulier cet os qui le narguait et s'y attela aussitôt, le tout en serrant les dents, souffrant limite à sa place. Il observa le résultat et faillit sourire s'y la situation 'nétait pas aussi peu propice à cela. Il fit quelques mouvement pour reculer et se concentra juste après sur l'image d'un couteau quelconque, genre le conteau de cuisine qui se trovuait dans la cuisine de Noah - le truc super tranchant dont t'as pas envie de t'approcher - et ouvrit la main. ... Où rien ne se passa. Il fronça les sourcils. Peut-être qu'il n'était aps assez concentré ? Faut dire que ses pensées voyageaient un peu trop sur l'état de la brune pour bien se centrer sur un foutu couteau de merde. Et vu que Monsieur ne se promenait pas - à contrario de Noah - avec un couteau ou quelconque autre truc tranchant - ou pas - dans la poche, il devait, encore, se servir de son pouvoir qui adorait se faire la malle à la moindre occasion. Bon, Casey, respire et imagine un couteau, juste, un couteau tranchant. Il soupira et ferma les yeux, fronçant exagérement les sourcils - signe de sa concentration pour le moins intense - et un couteau bien tranchant commença à aparaître vaguement, puis s'affirma.

« C'est pas trop tôt. » , murmurra-t-il, passablement énervé. Il releva le regard vers Oz et le plongea dans le sien. « Bon, Oz, tu paniques pas et tu poses pas de questions. » , lâcha-t-il, d'un ton sans appel. Mieux valait prévenir et ce même si sa ne servait à rien. Il approcha l'arme de son bras et enfonca le couteau légèrement dans sa peau, le faisant glisser quelques centimètres plus bas. Il eut très envie de pouvoir guérir par la simple pensée ou son bon vouloir et pas grâce à son sang ... Il se mordit la lèvre inférieure avant de poser le couteau. Son sang coulait le long de son bras et goutait légèrement sur le sol. Il approcha son autre main et passa ses doigts sur le liquide rouge avant de se reconcentrer sur la jambe d'Oz. Il étala son propre sang par dessus la blessure, comme une pomade cicatrisante ou apaisante et répéta le geste quelques fois. La blessure se refermait petit à petit, et le travail de longues semaines se fit en quelques secondes. Il eut,c ette fois, un franc sourire satisfait devant le spectacle. Il n'avait aps du choisir l'option d'extrème urgence, comme il se palisait à l'appeller. Elle serait guérit et il n'écoperait que d'une petite coupure, c'était l'important. Il se rapella qu'il avait volontairement éluder les dernières questions et répliques d'Oz. « Qu’est ce que tu veux faire ? » ou « Que je sache, tu peux matérialiser des trucs, pas guérir les gens. » ou encore : « Depuis quand t’es docteur, Cas ? ». Il se décida à y répondre vaguement. « Je me demande si je ne devrais pas postuler pour devenir docteur à l'hôpital du coin ... Tu crois qu'ils voudraient de moi ? » Une tentative d'humour pour calmer les tensions, sans doute ...

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Oz J. Smith
avatar

messages : 58
date d'inscription : 06/03/2010
âge du personnage : 20 ans.
crédits : Desdemone.
pseudo : Desdemone.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Insensibilité à la douleur.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Dim 11 Avr - 4:00

    Je ne comprenais toujours pas, même en ayant vu ma jambe, pourquoi Casey paniquait autant. Après tout, non seulement c’était mon os qui prenait un peu l’air, mais en plus, je n’avais pas mal. Et surtout j’étais déjà morte une fois alors c’était pas un petit os de rien du tout qui devait m’affoler. Mais lui, il était tout paniqué. J’avais limite envie de lui coller une baffe pour qu’il se calme. Je n’allais pas mourir voyons ! Et puis même, Satan me renverrait encore une fois sur terre quoi. Pas de quoi devenir aussi agité. S’agenouillant devant moi, Cas ne prit même pas la peine de répondre a mes questions – sympa – mais il examina ma jambe avec un petit air contrit. Je me raclais la gorge, patientant. Qu’il me réponde ou qu’il fasse quelque chose, que diable ! Finalement, il a attrapé ma jambe et, avec une réticence visible, il a commencé a repousser l’os à l’intérieur de la jambe. Il avait l’air tellement crispé, on aurait dit qu’il souffrait à ma place. Il serrait les dents tellement fort que j’ai cru qu’elles allaient se briser. J’eus un petit rire. « Respire, Cas, respire. » lui conseillais-je, amusée. « Je te rappelle que je ne sens rien, stresse pas. » J’observais ma jambe avec la même curiosité que tout à l’heure, étonnée de voir qu’un os pouvait rentrer et sortir aussi simplement. Enfin, c’était simple quand on avait pas mal, il est sûr qu’un humain normal n’aurait supporté ni la chute, ni la sortie de l’os ni sa rentrée. Mais bon, je ne me rappelais plus vraiment de la sensation de douleur alors j’avais beaucoup de mal à imaginer. Tandis que je me retenais de toucher a ma plaie béante, Cas s’est éloigné la mine concentrée. Je fronçais les sourcils mais ne dit rien, parce que je me suis doutée qu’il essayait de matérialisé un truc. Après, allez savoir quoi, un bandage ou du désinfectant sûrement. Il ouvrit la main, et rien. Je me retins de lui demandé s’il buggait, parce que ça avait l’air de l’énerver légèrement de n’arriver à rien. J’ai croisé les bras et j’ai attendu. Un soupire, il a fermé les yeux, moi je le fixais, pincant les lèvres pour me retenir de rire alors que ses sourcils étaient tellement froncés qu’ils se touchaient presque. C’était horriblement drôle. Horriblement parce que je ne pouvais pas rire.

    Et finalement, c’est un couteau qui est apparu dans sa main. Je fronçais les sourcils à mon tour tandis qu’il marmonnait un « C'est pas trop tôt. » Il a relevé son regard vers moi et m’a fixée droit dans les yeux. Pour être honnête, je me demandait vraiment ce qu’il comptait faire. « Bon, Oz, tu paniques pas et tu poses pas de questions. » ma réponse fut juste un « heuu » hésitant. Et puis j’ai vu la lame approcher son bras. Je me suis redressée d’un coup, sursautant. « Mais ça va pas la tête ! » m’exclamais-je. Je tentais d’empêcher le couteau de plonger dans sa peau mais c’était trop tard, au moment ou mon bras s’est levé, la lame touchait déjà son bras. J’ai retenu ma respiration tout le temps qu’il se coupait. Quand la lame à quitté son bras, j’ai grimacé pour lui. Parce qu’il sentait la douleur, lui. Aie. C’est là qu’il a fait un truc très bizarre, il a touché sa blessure avec ses doigts et a étalé le sang sur ma plaie. J’ai froncé les sourcils, surprise et encore une fois perplexe. Une fois, deux fois, plus il le faisait, plus la blessure se refermait. J’ai approché mon visage de ma jambe, faisait les gros yeux j’ai lâché un « wow ! » admiratif. J’ai passé ma main à l’endroit où il y avait un trou avant mais où, maintenant, la peau était aussi lisse que sur le reste de ma jambe. « La vache ! Bien joué Cas ! » Pour le coup, il m’avait bluffée. Je souris et hochait la tête d’un air admiratif. C’est là seulement qu’il s’est décidé à répondre a mes questions. « Je me demande si je ne devrais pas postuler pour devenir docteur à l'hôpital du coin ... Tu crois qu'ils voudraient de moi ? »

    Je me suis mise à rire, et je lui ait ébouriffé les cheveux. « Tu vois, je crois pas vraiment qu’ils seraient fan de tes méthodes, mon petit Cas, même si c’est foutrement efficace. » Oups, je venais encore de parler comme un bûcheron. Devon me reprochait souvent mon langage .. Cru. Il disait que cela n’allait pas a une jeune fille. Et moi je lui disais d’aller se faire voir. Mais bref. Je fis une petite place sur le canapé pour Cas, tapotant le coussin libre à côté de moi pour lui faire signe de s’asseoir. « Mais n’empêche, je t’ai pris pour un dingue quand je t’ai vu avec le couteau. Comment t’as fait ça ? ! » Oui, il paraît que la curiosité est un vilain défaut, ouais, mais je viens de l’enfer, alors les défauts merci mais c’est le cadet de mes soucis. « Non sérieux, comment ça marche ? » insistais-je, même s’il m’avait dit de ne pas de poser de question. En même temps, ce n’était certainement pas mon genre suivre des « ordres » ou des « conseils » donc bon, il devait bien s’y attendre.

_________________

    SOUR GIRL. This is like a movie I know I'm gonna scream. All the pain that I feel makes me feel mean. You don't look so tough. Oh I been around.On the planet sorrow, there is no tommorrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Castle Northwood
CAS So and what if you can see the darkest side of me ?
avatar

messages : 262
date d'inscription : 18/08/2007
âge du personnage : 27 ans.
crédits : © Red Shade.
pseudo : Red Shade.


EVERYTHING ABOUT ME.
groupe : SHADOW
pouvoir : Projection mentale et son sang.
address book
:

MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   Mar 13 Avr - 23:01





_______________

« Respire, Cas, respire. » Il s'était effectué, avec quelques efforts, mais il avait réussit à respirer et ils 'était sentit beaucoup plus libre après. Il n'est pas une petite nature ou hématophobe mais savoir qu'Oz avait la jambe dans un tel état et voir l'os ressortir ainsi l'avait vraiment perturber ... Il l considérait comme une très bonne amie, pas comme une sous-merde après tout. Et elle qui s'amusait ... comme une eptite folle lui semblait-il, commençait à l'agacer. « Je te rappelle que je ne sens rien, stresse pas. » Elle ne ressentait peut-être pas la douleur, mais lui, il pouvait bien se l'imaginer et pas qu'à cause de sa blessure à son bras - car elle n'était rien à côté. Une fois qu'il eut finit tout son toutim, il avait put s'autorisé un soupir de soulagement bien placé et une minute de répit bien mérité.

Il ne se souvint que très vaguement des exclamations pas très enjouées de la brune et n'avait pas vraiment fait attention à celles plus stupéfaites qui les avaient suivies. En tout cas, au final, il avait fait du magnifique travail et même Oz semblait approuvé avec enthousiasme le tout ! Comme quoi, ce pouvoir pouvait être tout aussi intéressant, si on enlevait le surplus de sang et les coupures supplémentaires qui s'amenaient avec. Il pouvait sincèrement dire qu'il était fier de son coup pour cette fois et puis Oz en valait la peine, après tout. Cette fille était absolument adorable. Il avait fait preuve d'une note d'humour plutôt facile pour faire retomber sa propre pression et ça avait vraisemblablement marché vu qu'il se sentait beaucoup plus léger d'un coup. Et Oz sembla néanmoins trouver cela plutôt amusant et il sentit plus qu'il ne vit la main de cette dernière ébouriffer vaguement ses cheveux déjà fort emmêlés. « Tu vois, je crois pas vraiment qu’ils seraient fan de tes méthodes, mon petit Cas, même si c’est foutrement efficace. » Il sourit franchement, même s'il n'avait pas tout capter au final mais sentait que là-dessous se cachait un véritable compliment. Mais les habitudes sont pas faciles à étouffer. « Ca veut dire quoi "foutrement" ? » , finit-il par lâché entre deux paroles d'Oz, les sourcils fronçés à nouveau et la tête légèrement penchée à droite.

« Mais n’empêche, je t’ai pris pour un dingue quand je t’ai vu avec le couteau. Comment t’as fait ça ? ! » Bon, elle était abonnée aux mots qu'il ne saisissait pas apparemment. Il supposa cependant que le mot "dingue" devait se trouver pas loin de "fou" et il préféra s'en tenir à cette conclusion. « Non sérieux, comment ça marche ? Elle était du genre totalement impatiente comme fille. « En fait ... Je n'en ai pas la moindre idée. J'ai découvert ça un jour et voilà ... » Il fit un grand geste des mains pour illustrer. Il finit par observer presque furieusement son bras dont l'écoulement du sang n'avait pas encore cesser et avait en conséquent tâché son pantalon. Ce n'était pas son jour de chance décidément. Mais ce qui était fait le resterait alors il se cotnenta de soupirer et de rouler des yeux. Le sangd evrait cesser de couler d'une seconde à l'autre et la blessure se refermer progressivement ... Demain matin ou midi, il n'aurait plus rien de marqué dans s apeau en toute logique.

underc.

_________________
the distance between us
You take my breath away.
And yet you're all I'm breathing for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reaper.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OZ - ‘‘ you're stupid. ’’   

Revenir en haut Aller en bas
 

OZ - ‘‘ you're stupid. ’’

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GRIFFITH. :: Alentours :: MANOIR ABANDONNE-